L’initiation ou comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs PDF

Dans leur acception courante, les rites de passage marquent, dans tous les peuples, l’accession à la maturité ou à l’indépendance. On évoque aussi couramment une  initiation à l’initiation ou comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs PDF’informatique , au  secourisme , à la  plongée sous-marine ,  au vol à voile , etc.


Avec ce livre, publié en 1919, Rudolf Steiner rompt une tradition séculaire selon laquelle l’initiation devrait être réservée à des cercles ésotériques fermés. En tout homme, affirme-t-il d’emblée, sommeillent des facultés grâce auxquelles celui-ci peut acquérir des connaissances des mondes supérieurs. –
Broché – 226 pages

Dans un registre différent, un voyage est parfois qualifié d’ initiatique , parce qu’il amène l’individu à découvrir au dedans de lui un aspect inconnu de sa personne, vers un  renouveau , parfois exprimé comme une  renaissance . Cependant, dans son acception ancienne, l’initiation a un sens moins profane, souvent marqué par un rite, ou des symboles, censés provoquer un éveil spirituel et une autre vision du monde. Dans l’antiquité existaient de nombreux cultes dits à  Mystères  tout autour de la Méditerranée. Quelle était la nature de cette initiation et surtout de cette révélation ? Autour de ces maîtres, dont la vie semblait être la mise en pratique de leurs idées, la jeunesse dorée de l’Antiquité se regroupait, en quête de connaissance.

Puis, pour parfaire leur  chemin , il n’était pas rare qu’ils voyagent à travers le bassin méditerranéen passant d’une initiation à une autre, en quête de perfectionnement et d’épreuves. L’initié vivait, par exemple, la mort d’Osiris et sa résurrection, la quête d’Isis, celle d’Orphée dans son corps et sa conscience. Ces phénomènes que la religion considère comme véritables étaient semblables dans les Écoles des Mystères à des stades de découverte intérieure et de transformations censées conduire le disciple ou l’élève de son état actuel à un état de conscience plus élevé. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. L’âge de maturité, selon les termes de la bahaïsmefoi Baha’i, est le moment ou un enfant est considéré spirituellement mature – à 15 ans-.

Le terme Initiation, dans son acception ésotérique désigne celui qui progresse dans son émancipation personnelle et spirituelle. L’apprenti, l’aspirant, reçoit, par le biais de son maître ou instructeur, le contact avec une force au contact de laquelle il recevrait une connaissance spécifique dépendant de son niveau de compréhension. L’initiation se fait par des rites. Les franc-maçons progressent dans leur démarche initiatique par grade successifs, parfois appelé degré. L’initiation au premier grade est précédée d’un processus d’enquête et d’une période de questionnement.

Le système mystique de la Kabbale, tradition ésotérique et exégèse de la Torah, comporte également une dimension initiatique. Dominique Sewane, La Nuit des Grands Morts. Dominique Sewane, Les Batãmmariba, le peuple voyant : carnets d’une ethnologue, Éd. La Martinière, Paris, 2004, 189 p. Alain Moreau, Mythes grecs II : L’initiation. Montpellier : Service des Publications de l’Université Paul Valéry – Montpellier III, 2004, 279 p. Tome I : Les rites d’adolescence et les mystères.

Actes du colloque international de Montpellier 11-14 avril 1991 organisé par le SEMA. Alain Moreau, Montpellier : Publications de l’Université Paul Valéry – Montpellier III, 1992, 326 p. Tome II : L’acquisition d’un savoir ou d’un pouvoir. Actes du colloque international de Montpellier 11-14 avril organisé par le SEMA. Alain Moreau, Montpellier : Publications de l’Université Paul Valéry – Montpellier III, 1992, 320 p. Rudolf Steiner, L’Initiation ou Comment acquérir des connaissances sur les mondes supérieurs ?

Le Vade-mecum de l’apprenti, Claude Darche, éditions Dervy, 2006. Jean Chevalier, Les religions : Origine et actualité : les croyants, les dieux, les doctrines, les hérésies, les Eglises, etc. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 18 avril 2018 à 16:32. Les assistants personnels intelligents sont l’une des applications concrètes de l’intelligence artificielle dans les années 2010.

Ses finalités et son développement suscitent, depuis toujours, de nombreuses interprétations, fantasmes ou inquiétudes s’exprimant tant dans les récits ou films de science-fiction que dans les essais philosophiques. On y trouve donc le côté  artificiel  atteint par l’usage des ordinateurs ou de processus électroniques élaborés et le côté  intelligence  associé à son but d’imiter le comportement. IA doit ressembler également à celui de l’être humain et être au moins aussi rationnel. Article détaillé : Histoire de l’intelligence artificielle.

Historiquement, elle trouve son point de départ dans les années 1950 avec les travaux d’Alan Turing, qui se demande si une machine peut  penser . Turing explore le problème et propose une expérience maintenant connue sous le nom de test de Turing dans une tentative de définition d’un standard permettant de qualifier une machine de  consciente . BBC 3e programme le 15 mai 1951  Les calculateurs numériques peuvent-ils penser ? Newman, Sir Geoffrey Jefferson et R. Braithwaite les 14 et 23 janvier 1952 sur le thème  Les ordinateurs peuvent-ils penser ? Toutefois le sujet de l’intelligence artificielle est un sujet dont les bornes peuvent varier. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.