L’interprète des animaux PDF

Cet article est une ébauche concernant la mythologie et l’anthropologie. Consultez la liste des tâches à l’interprète des animaux PDF en page de discussion.


Temple Grandin, cette femme extraordinaire qui a réussi à sortir de l’autisme, a étudié les animaux pendant trente ans et a cherché à améliorer leurs conditions de vie. Elle a utilisé les mystères de l’autisme pour comprendre et décoder le comportement animal. Elle nous livre ici sa vision de la façon dont les animaux pensent, ressentent de la souffrance, de la peur, de l’agressivité, de l’amour, de l’amitié. Elle nous explique comment ils communiquent et acquièrent des connaissances. Elle pense en particulier que le langage n’est pas indispensable à la pensée et que les animaux ont bel et bien une conscience ; elle explique les dons  » surhumains  » de certains animaux, qui seraient un peu des  » autistes savants « , et la manière dont, comme les humains, ils utilisent leurs émotions pour prendre des décisions et prévoir le futur. Fourmillant d’anecdotes et d’exemples frappants, une plongée originale et novatrice dans les couches les plus profondes du fonctionnement de l’esprit. Un livre fascinant.

Spécialiste du comportement et de la pensée animale, Temple Grandin est professeur à l’Université d’Etat du Colorado. Autiste dans son enfance, elle a consacré sa vie à la compréhension des modes de pensée des autistes et à la réflexion sur leur prise en charge. Elle a notamment publié  » Ma vie d’autiste  » et  » Penser en images « .

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le symbolisme des animaux concerne les animaux dans leur capacité à désigner, à signifier, voire à exercer une influence en tant que symbole. Animaux réels ou fictifs: la licorne, le phénix relèvent de l’imaginaire. Animaux présents ou disparus: le mammouth n’existe plus. Animaux vivant sur la terre, dans l’eau, dans les airs. Animaux sacrés, tabous ou profanes: le porc est tabou chez le juif ou le musulman.

Les animaux, même symboliques, forment système, par exemple sur le mode de la sympathie ou de l’antipathie. Pour saisir le symbolisme d’un animal, il est souvent pertinent de noter les correspondances établies ou les synesthésies ressenties. La chasteté, la virginité, la vertu, l’éloquence. La douceur, l’innocence, la sensibilité, la vigilance, la timidité et l’amitié. Au Moyen Âge, en Europe : le Diable.

En France : selon les régions, la malchance et le mal et sinon la protection contre le mauvais œil. La magie, l’escroquerie, la manipulation et la tromperie. La force, le cycle vie-mort-renaissance, la protection du savoir, l’intelligence, la patience et la discrétion. La grâce, la pureté, l’amour, la beauté, le rêve, l’élégance et la douceur. L’approvisionnement, la prévoyance, l’agilité, la vivacité et l’indépendance. La sagesse, la mémoire, la longévité, l’intelligence.

Le travail minutieux et collectif, la patience. En Chine : Le yang et la violence. Chez les romains : Mort prochaine, la magie noire, et la sorcellerie. Le mal, la mort, la méchanceté, l’obscurité. La peur, la renaissance et l’équilibre. Le maître, le guide, la famille, l’instinct. La féminité, la joie et l’amusement.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.