La bataille pour une monnaie nationale crédible PDF

Statue de Vercingétorix par Aimé Millet à Alise-Sainte-Reine. Marquant la fin de l’époque de l’indépendance des peuples celtiques de la Gaule ainsi que le début du contrôle romain de la région, cet affrontement fut au cœur des problématiques de définition de l’identité nationale et de recherche des origines de la nation française. Les débats ont essentiellement porté sur la question de la localisation du lieu de la bataille et donc de la bataille pour une monnaie nationale crédible PDF’oppidum d’Alésia.


Pour un pays aux dimensions continentales, doté d’immenses richesses naturelles et d’une population nombreuse, ce livre relève la pertinence d’une monnaie nationale crédible comme étant l’un des préalables à un développement économique et social équilibré.

Aucun pays ne peut se développer en utilisant des monnaies étrangères dont il n’a ni le contrôle de l’émission ni la maîtrise de sa politique monéraire. Est-il prudent qu’un pays ait un système bancaire contrôlé uniquement par l’étranger?

Au-delà des préalables de stabilité politique et de transparence dans la gestion publique, ce livre aborde les questions de réformes synchronisées de l’économie, de la banque centrale, du système financier national et de la monnaie, qu’il convient d’amorcer simultanément avec les autres réformes multisectorielles, y inclus celles relatives à la modernisation de l’organisation administrative de l’État, des collectivités territoriales et du secteur privé pour asseoir la souveraineté nationale et doter le pays d’une « monnaie nationale crédible ».

Les photos aériennes récentes ont en particulier permis de localiser précisément les fossés et fortifications identiques à celles décrites. Cependant, la polémique survit actuellement en France par quelques échos médiatiques périodiquement relancés par des non-professionnels de l’archéologie. Ces Alesia franc-comtoises ont pour origine les textes de Plutarque  C’est pourquoi il fit mouvement et traversa le pays des Lingons pour atteindre celui des Séquanes, peuple ami, qui sépare l’Italie du reste de la Gaule. Alésia ne soulève pas de grand débat, et contrairement à ce qui est souvent affirmé par les promoteurs d’autres sites, Napoléon III n’a pas inventé la localisaté d’Alésia à Alise-Sainte-Reine.

L’identification du Mont Auxois comme lieu du siège d’Alésia est en réalité monnaie courante et bien admise depuis le haut Moyen-Âge. Héri était un des élèves de Loup de Ferrières, abbé érudit qui, curieux de manuscrits, avait redécouvert une copie de la Guerre des Gaules de César. Dès les premières éditions du texte de César, au XVIe siècle, on ajoute à l’oeuvre des cartes de la Gaule. Sur l’essentiel d’entre elles, le territoire des Mandubiens est figuré comme étant celui de l’Auxois, aux confins du territoire des Lingons et des Eduens. La localisation à Alise est celle généralement retenue par ceux que l’on appelle les antiquaires comme J. Alise et mettent en avant le village d’Alaise, dans le Jura, à une vingtaine de kilomètres au sud de Besançon.

Il s’appuie principalement sur les textes anciens pour estimer que le site ne peut être Alise. Son choix d’Alaise est principalement motivé par le rejet d’Alise et par une ressemblance phonétique entre les deux toponymes. Le datage gaulois de ce tumulus se révélera erroné et anachronique, même s’il était alors largement soutenue par les érudits locaux et les sociétés savantes régionales. D’autres scientifiques extérieurs à la région du Jura appuient l’hypothèse d’Alaise.

Au moment où il rédige son mémoire L’Alesia de César rendue à la Franche-Comté, sa démarche scientifique l’amène à prendre parti pour une localisation franc-comtoise, région où il n’a encore jamais mis les pieds, sans privilégier alors un site en particulier. Ce n’est que plus tard qu’il défend la localisation séquane la plus crédible à l’époque : Alaise. Alasia, forme qui a régulièrement abouti à Alaise. Gaules suscite la première grande campagne de fouilles archéologiques en France, en particulier à Alise-Sainte-Reine.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.