La gestion sélective des déchets dans les restaurants : Guide technique PDF

Déchets alimentaires récupérés par des activistes. Le gaspillage alimentaire est le la gestion sélective des déchets dans les restaurants : Guide technique PDF de jeter des aliments encore comestibles.


Pour les commerces de restauration, la mise en place d’une collecte sélective des déchets nécessite l’adaptation de la gestion interne, notamment en terme de stockage différencié pour les différents déchets produits (emballages, déchets alimentaires, déchets graisseux et huiles alimentaires usagées). Par ailleurs, la mise en œuvre de cette gestion séparée des déchets, indispensable au développement des filières de valorisation, complique la conception des constructions neuves et génère des contraintes d’adaptation pour les locaux existants. Ce guide technique, publié par l’ADEME, constitue un outil d’aide à la décision pour le maître d’ouvrage et un cahier de prescriptions réglementaires et techniques pour le maître d’œuvre. Cet ouvrage illustre de manière synthétique la réglementation en vigueur, les spécificités du gisement des déchets et les filières d’élimination ou de valorisation, les règles d’aménagement et de fonctionnement existantes, ainsi que les principaux dysfonctionnements à éviter. Il précise des recommandations de conception, de dimensionnement, d’aménagement et d’utilisation des différents espaces et équipements de gestion des déchets, pour les diverses typologies des établissements de restauration et sans oublier les aspects économiques. Ces prescriptions s’attachent aux différents éléments liés à la gestion des déchets au sein de l’établissement, tels que : situation et aménagement des lieux de stockage des déchets ; mode de stockage et de transfert des déchets ; mode de présentation des déchets à la collecte ; fonctionnalité par rapport aux contraintes d’hygiène, de sécurité et d’organisation ; dimensionnement des locaux et des espaces de stockage… Les caractéristiques des équipements de stockage, transfert, prétraitement, collecte, traitement de proximité y sont analysées, suivant le bilan réalisé sur la nature et les spécificités des 4 catégories de déchets de la restauration (indicateurs de production, caractère polluant ou dangereux, traitements appropriés…). Cela dans l’objectif d’aider le restaurateur dans l’opération non simple de concevoir et dimensionner, en fonction de sa production de déchets, les aménagements nécessaires à une bonne gestion. Des fourchettes de coûts sur les différents matériels et prestations, un catalogue des solutions techniques disponibles et un répertoire des fournisseurs apportent aux professionnels des éléments de choix, à utiliser selon le contexte propre à chaque établissement de restauration.

Le gaspillage alimentaire se produit tout au long de la chaîne d’approvisionnement, depuis le stade de la production agricole, jusqu’à celui de la consommation, en passant par le stockage, la transformation, la distribution et la gestion. C’est un problème de société environnemental, économique et social. Le gaspillage alimentaire est la perte alimentaire qui a lieu durant la vente au détail et les phases de consommation finale en raison du comportement des détaillants et des consommateurs – qui est de jeter la nourriture comme déchet. L’Union européenne a défini dans une première directive de 1975 et jusqu’en 2000 le gaspillage alimentaire comme  toute substance alimentaire, crue ou cuite, qui est jetée, a l’intention d’être jetée ou nécessite d’être jetée . Les montants de gaspillage sont inconnus pour l’agriculture vivrière, mais sont probablement insignifiants en comparaison, en raison d’un nombre limité d’étapes jusqu’à la consommation, et parce que la nourriture est produite pour des besoins projetés et non pour un marché global.

La transformation industrielle vise à obtenir des produits satisfaisants certains critères d’hygiène, de goût, de qualité et d’homogénéité visuelle. Une partie des produits sont donc exclus au cours du processus. Inventaire des produits d’un supermarché en Thaïlande. En effet, un produit peut en général être consommé au-delà de la DLUO sans risque pour la santé humaine.

D’après le Food Sustainability Index, la France est l’un des pays où le gaspillage alimentaire est le moins élevé, et les moins bons élèves dans ce domaine sont les pays du monde arabe. La lutte contre le gaspillage alimentaire fait l’objet d’une cible de l’Objectif de développement durable no 12 de l’ONU. Formation : C’est l’une des clé pour un changement des comportements. Kathryn Lipton, Alden Manchester et Victor Oliveira, Estimating and Addressing America’s Food Losses, janvier à avril 1997, p. Capital, émission télévisée française du 3 février 2013. Marie-Louise Bruyère et Yoneko Nurtantio, Zéro gaspi !

La méthode pour jeter moins et vivre mieux, Paris, Larousse, 2017, p. Comment lutter contre le gaspillage alimentaire ? Lutte contre le gaspillage alimentaire : propositions pour une politique publique – Propos introductif du rapport de mission parlementaire 2015 14 avril 2015, p. Des propositions rafraichissantes contre le gaspillage alimentaire , in Environnement magazine, 17 avril 2015. La France fait la chasse au gaspillage alimentaire – Le Monde, 27 août 2015.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.