La grande évasion – Santé, richesse et origine des inégalités PDF

L’affaire Apple est beaucoup plus complexe la grande évasion – Santé, richesse et origine des inégalités PDF’il n’y parait. Juliette Singeot dans le Figaro nous  le confirme.


Né en Écosse, enseignant à Princeton, Angus Deaton s’est vu décerner le Prix Nobel 2015 pour ses travaux fondés sur la mesure économétrique fine des comportements individuels dans le domaine de la consommation et de la pauvreté en relation avec le bien-être.
En 400 pages non académiques, cet ouvrage expose sa méthode pour sortir des inégalités : il nous apprend que la volonté politique est primordiale pour avoir raison des inégalités de santé dans le monde, détruisant le mythe d’une relation causale ente croissance du revenu et amélioration de la santé.
À l’origine de la notion de seuil de pauvreté, le prix Nobel 2015 se distingue par son optimisme tempéré.
Ouvrage original paru chez Princeton University Press. Traduit de l’anglais par Laurent Bury.

L’INSEE a confirmé que les dépenses publiques continuent à se financer, non par le budget et les impôts, mais par la dette. Elle rejoindra l’Italie dans le club des  centenaires  de la dette publique. Face à cet endettement, le budget 2017 est purement et simplement irresponsable. Bref, l’accumulation de projets divers et de nouvelles dépenses sont du domaine de l’irresponsabilité. Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Dans ce contexte, de récentes initiatives donnent l’impression que la France considère qu’elle peut encore dépenser a tort et à travers et qu’elle est immunisée contre les hausses de taux. Une forme d’irresponsabilité collective vient encore renforcer cette réalité: le fait que 20 milliards d’euros soient envoyés par l’Etat aux entreprises sans qu’ait été mis au point un système qui assure l’utilisation de ce montant colossal à des fins précises, principalement l’emploi, démontre que le système de subsides et de charges sociales est opaque et que les pseudo-promesses du MEDEF ne sont rien d’autre que des vœux pieux. Sarkozy figure en bonne place des annonces irresponsables de cette campagne qui ne s’avoue pas. Les déclarations plus sentimentales que les autres pour le transfert de 400 emplois de Belfort en Alsace qui sera bloquée par des dépenses de 500 millions et des trains inutiles pour la SNCF cachent mal une France qui a perdu le sens de la réalité financière. Sans oublier que cela pourrait être interdit par la commission européenne puisqu’il s’agit d’une aide d’Etat.

Brexit dur, la France est au premier rang des possibles victimes d’une crise européenne. Je serais incapable de le dire, car tout pourrait basculer très rapidement en cas de crise. Mais de tout cela il vaut mieux ne pas parler. Cela ferait mauvais genre dans les meetings électoraux. 104 réponses à La France sombrera-t-elle avant ou après les élections présidentielles?

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.