La méthode des éléments finis : Extensions et alternatives PDF

Un programme informatique impératif est une suite d’instructions. La plupart des instructions d’un programme sont exécutées séquentiellement : après le traitement de l’instruction courante le compteur ordinal est incrémenté, et la prochaine instruction est chargée. La séquence est donc la structure de la méthode des éléments finis : Extensions et alternatives PDF implicite.


Le traité Mécanique et Ingénierie des Matériaux répond au besoin de disposer d’un ensemble complet des connaissances et méthodes nécessaires à la maîtrise de ce domaine. Conçu volontairement dans un esprit d’échange disciplinaire, le traité MIM est l’état de l’art dans les domaines suivants retenus par le comité scientifique : Alliages métalliques, Géomatériaux, Matériaux de construction, Méthodes numériques, Mise en forme des matériaux Polymères. Chaque ouvrage présente aussi bien les aspects fondamentaux qu’expérimentaux. Une classification des différents articles contenus dans chacun, une bibliographie et un index détaillé orientent le lecteur vers ses, points d’intérêt immédiats celui-ci dispose ainsi d’un guide pour ses réflexions ou pour ses choix. Les savoirs, théories et méthodes rassemblés dans chaque ouvrage ont été choisis pour leur pertinence dans l’avancée des connaissances ou pour la qualité des résultats obtenus.

Elle donne l’ordre d’exécution des instructions, souvent séparées par un point-virgule ou par des retours chariots. Un programme s’arrête généralement après l’exécution de la dernière instruction. La plupart des langages de programmation proposent également une ou plusieurs instructions pour stopper l’exécution du programme à une position arbitraire. Ces instructions permettent de réaliser une machine à états finis, cela signifie que leur seul effet de bord est de modifier un registre qui correspond à l’état courant du programme. Dans un processeur, cet état correspond à la valeur du compteur ordinal. Une étiquette est un nombre ou un identificateur associé à une instruction du code source. Il est destiné à servir de cible à une structure de contrôle située ailleurs dans le programme.

Les numéros de lignes sont un type d’étiquettes utilisées par des langages comme le Fortran ou le BASIC. Présentes devant les lignes du code source, elles doivent dans la plupart de ces langages augmenter au fur et à mesure du programme mais sans être forcément contigües. Dans d’autres langages, les étiquettes sont des identificateurs alphanumériques, qui se placent généralement en début de ligne et qui sont suivis par un double point. Il existe deux familles d’instructions qui permettent d’adresser ces étiquettes : les sauts inconditionnels et les sauts conditionnels. Un saut inconditionnel, souvent appelé goto, permet de renvoyer l’exécution vers une étiquette. Ce saut est systématique, il entraine une rupture du flot d’exécution, on dit aussi  rupture de séquence  ou branchement. L’instruction qui suit le saut dans le programme ne pourra donc elle-même être atteinte que par un autre saut.

Les sauts conditionnels permettent de réaliser un branchement si une condition est vérifiée. Si la condition n’est pas vérifiée, l’exécution se poursuit séquentiellement. La condition est parfois appelée  condition de rupture  puisqu’elle implique en général une rupture dans le flot d’exécution lorsque la condition est vérifiée. Dans un langage de haut niveau, cette condition est le résultat de l’évaluation d’une expression. En langage assembleur, c’est un indicateur : le bit d’un registre spécifique qui peut être modifié par d’autres instructions du langage.

D’autres structures de contrôle qui seront présentées plus loin utilisent également la notion d’étiquette. C’est par exemple le cas des appels de sous-programmes ou des commandes de sortie de boucle. Formellement, le saut conditionnel est la seule instruction nécessaire pour réaliser une machine à états finis. Si la plupart des processeurs supportent également, pour des raisons de performances, le saut inconditionnel, ce sont souvent les seules utilisées à ce niveau.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.