La maison-monde : Libres leçons de Braudel PDF

Plaque Fernand Braudel, 59 rue La maison-monde : Libres leçons de Braudel PDF-Savarin, Paris 13. Père-Lachaise – Division 32 – Braudel 01. Il passe son enfance chez sa grand-mère à Luméville-en-Ornois, en Lorraine. Il est élève au lycée Voltaire de 1913 à 1920.


Disparu en 1985, Fernand Braudel a révolutionné la façon de concevoir et d’écrire l’histoire, traditionnellement organisée autour des faits et gestes des  » grands hommes « . En convoquant les données de la géographie, de l’économie politique et de la sociologie, il a redonné à l’histoire humaine toute l’amplitude de son mouvement. L’œuvre de Braudel, qui a tant marqué la pensée historique, peut-elle ébranler le discours des économistes et des technocrates d’aujourd’hui ? En mettant en avant l’autonomie relative des différents étages de l’économie (économie de subsistance, économie de marché local, économie-monde), ainsi que les voies de passage entre eux, son analyse permet de comprendre les processus de domination actuels. Elle fait mieux voir les possibilités qu’offrent les étages  » inférieurs  » de traiter les problèmes économiques, sociaux et politiques, et de  » civiliser  » l’étage supérieur. En s’appliquant aussi bien aux rapports à l’intérieur des sociétés qu’aux rapports des sociétés entre elles dans le cadre de la mondialisation de l’économie, les travaux de Braudel ébranlent ainsi l’affirmation selon laquelle rien ne peut être fait tant que les mécanismes d’assujettissement macro-économique n’auront pas été détruits. Au contraire, c’est l’inventivité et la réactivité de ces étages  » inférieurs  » qui sont le mieux à même de minimiser cet assujettissement.  » L’architecture braudélienne, estime François-Xavier Verschave, est un schéma plus utile que jamais pour ceux qui cherchent à rendre la cohabitation dans la maison-monde aussi harmonieuse (ou aussi peu ruineuse) que possible « .

La Moselle et l’Alsace étant alors annexées à l’Allemagne, c’est dans une ambiance nationaliste que grandit Fernand Braudel. Il étudie au lycée Voltaire, à Paris, fait de bonnes études. Ses premières intentions sont de se destiner à la médecine mais ses projets sont contrecarrés par son père. En 1920, il est en proie à l’incertitude concernant sa carrière. Il nourrit alors l’ambition de devenir professeur au lycée de Bar-le-Duc. Il fait ses études supérieures à la Sorbonne. C’est là qu’il rencontre son maître qu’il considère comme son  éveilleur  à l’Histoire : Henri Hauser qui fut son professeur.

Il est reçu à l’agrégation en 1922, mais ne passe pas par un parcours  classique  de khâgne. Son agrégation en poche, il est nommé professeur au lycée de Constantine, en Algérie, en 1923. Bien que son patron de diplôme d’études supérieures ait été Alphonse Aulard, un des premiers marxistes français, et un des premiers introducteurs de Karl Marx en France, c’est davantage la science géographique française qui influence Fernand Braudel. La géographie est d’ailleurs à l’origine de ses trois œuvres majeures : La Méditerranée et le monde méditerranéen, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, et L’Identité de la France. Annales, qui a joué dans sa vie un rôle considérable. Son arrivée en Algérie, au lycée de Constantine, scelle le lien affectif qu’il noue avec la Méditerranée.

Il se révèle bon pédagogue, enseigne d’abord à Constantine, puis à Alger à partir de 1924. Son activité d’enseignant est interrompue par son service militaire, qu’il exécute en Allemagne d’avril 1925 à octobre 1926. Il travaille à Alger jusqu’en 1932, au grand lycée d’Alger d’abord, puis à la faculté, comme professeur auxiliaire. 1927 marque également son inscription en thèse. Cette dernière se veut très classique dans son sujet.

Elle doit porter sur Philippe II et la politique espagnole en Méditerranée de 1559 à 1574. C’est une pure thèse d’histoire politique et diplomatique qu’il engage sous la direction de Georges Pagès. Ce n’est que petit à petit que Fernand Braudel conçoit la Méditerranée comme un espace historique avec une temporalité propre. Congrès national des sciences historiques qui se tient en 1930 à Alger. Ce dernier, qui peut être considéré comme l’autorité tutélaire des Annales, a acquis une renommée internationale avec son Mahomet et Charlemagne, dans lequel il ouvrait des perspectives qui dépassaient largement le strict cadre de l’histoire diplomatique telle qu’elle était enseignée. Il est nommé professeur à Paris en 1932, et se met à exercer dans un climat universitaire unanimement hostile à cette  nouvelle histoire  incarnée par les Annales. L’objectif de la diplomatie française était alors d’aider le Brésil à se doter d’une faculté de lettres, sciences et philosophie.

Ce voyage est, pour Braudel, une libération. Aux questionnements sur l’orientation de sa thèse, il lui permet également de prendre de la distance avec les rivalités universitaires parisiennes. Le Brésil lui offre l’occasion de voir la Méditerranée de loin, mais également de considérer les côtes atlantiques comme une de ses extensions. C’est durant son séjour qu’il prend conscience de la nécessité d’intégrer l’économie dans son horizon d’historien. Annales et en devient un porte-parole. C’est à leur contact qu’il peut  palper  la Méditerranée. Les archives conservent des documents relatifs à la construction des navires, aux mouvements du port, aux assurances, aux voyages commerciaux.

Il peut voir, grâce à elles, le fonctionnement d’une ville-État, située aux débouchés des civilisations slaves et balkaniques. Il présente sa candidature pour entrer à la IVe section de l’École pratique des hautes études en 1937, et y est élu. C’est sur le bateau qui le ramène du Brésil qu’il rencontre pour la première fois personnellement Lucien Febvre, de retour d’une série de conférences en Argentine. Si tous ces chercheurs, réunis par Marc Bloch et Lucien Febvre, sont d’accord sur le fait qu’il est nécessaire de joindre l’histoire aux autres sciences humaines, c’est également un groupe à la sensibilité politique très développée. C’est la guerre et la captivité qui le lui permettent.

Braudel était dans le XII-B de Mayence. Mobilisé, il est lieutenant d’artillerie, affecté sur la ligne Maginot, entre Wissembourg et Haguenau. Il est fait prisonnier 7 jours après l’armistice, le 29 juin 1940. Il commence son long séjour en captivité à l’Oflag XIIB de Mayence, au sein duquel de nombreux prisonniers français, subjugués par la victoire allemande, s’accommodent vite de Pétain. Le véritable  bond  conceptuel ne vient qu’un peu plus tard. Cette conception des temporalités étagées lui serait venue de son expérience directe de prisonnier. Sans doute trop  gaulliste , il est dans le camp des  politiques , ceux qui sont mis à l’écart à cause de leurs opinions politiques interdites par le IIIe Reich.

Ce dernier s’efforce également, de Paris, de garder vivant l’esprit des Annales malgré la mort héroïque de Marc Bloch sous les balles de la Milice, le 16 juin 1944. Le camp de Lübeck est libéré au début de mai 1945, Fernand Braudel est à Paris le 26. Accueilli par Febvre, il est hébergé chez lui, et c’est là qu’il porte les touches finales à sa thèse, fait les ultimes vérifications après avoir repris possession de ses fiches et de ses ouvrages. Il la dépose, cette fois pour de bon, à l’impression en mai 1946. Reprenant son travail comme avant-guerre, il assure des séminaires à la IVe section de l’École pratique des Hautes Études et présente sa candidature pour entrer à la Sorbonne en 1946. Il se heurte toutefois à Pierre Renouvin qui, très attaché à l’histoire  traditionnelle , celle des événements, écarte donc Braudel d’une chaire à la Sorbonne. Cela ne l’empêche pas de soutenir sa thèse,  La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II , le 1er mars 1947.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.