La nature humaine PDF

Dédié à l’écrivain néerlandais Eddy du Perron, le roman, avec le soutien actif de Gaston Gallimard, obtient le prix Goncourt à la fin de la nature humaine PDF même année grâce à la double voix du président du jury, J. En 1950, ce roman fut inclus dans la liste du Grand prix des Meilleurs romans du demi-siècle. En mars 1927, l’Armée révolutionnaire du Kuomintang sous le commandement de Tchang Kaï-Chek est en marche vers Shanghai.


Pendant des années et jusqu’à sa mort, en 1971, Winnicott a travaillé à ce livre, très différent de ses autres écrits. Sous un titre ambitieux et un peu provocateur, l’auteur, qui, jusqu’alors, avait exposé ses vues et ses trouvailles en de brefs articles (Jeu et réalité) ou dans des conférences faites devant les auditoires les plus variés (les Conversations ordinaires), nous offre une présentation synthétique de ses idées, en prenant appui sur sa triple expérience : de médecin, de pédiatre et de psychanalyste. La perspective ici choisie est celle du développement de l’être humain. Comment, au-delà de la diversité des disciplines toujours plus nombreuses et spécialisées qui prennent l’homme pour objet, décrire ce qui, en son fond, constitue sa nature ? Comment, à travers les conflits et les déchirements, les phases d’excitation et de retrait qui marquent d’un bout à l’autre son existence, l’individu peut-il malgré tout trouver une certaine unité et rejoindre ce que Winnicott appelait le « vrai self » ?

Gisors, fils du précédent, dirige l’insurrection communiste de Shanghai. Idéaliste, il luttera jusqu’à la mort pour la  dignité  des travailleurs. Il a été dit que Zhou Enlai, un ancien homme politique et vice-président du parti communiste qui a eu un rôle majeur dans la révolution de 1927, fut le modèle pour ce personnage de Malraux. May, épouse allemande de Kyo, médecin, représente la vie dans ce contexte de mort et donne au combat révolutionnaire sa dimension féminine. Tchen est un disciple du Professeur Gisors, engagé dans la lutte armée, lutte qui deviendra par la suite sa seule raison de vivre. Il fait de son engagement une sombre mystique suicidaire.

Katow, généreux et courageux, est un ancien militant de la révolution russe de 1917. Rescapé de la répression des Russes blancs, son idéalisme l’a poussé à rejoindre la révolution communiste chinoise. C’est le personnage le plus humain du roman. Le Baron de Clappique est un ancien antiquaire et marchand d’art français, reconverti dans le trafic d’armes.

Ferral, qui représente le pouvoir de l’argent, n’a qu’une passion : dominer autrui. C’est un ambitieux industriel français, président de la Chambre de Commerce française. Hemmelrich représente l’humilié, c’est un ouvrier originaire de Belgique, éternel prolétaire perdant. Il s’engage dans l’action après avoir vu sa famille massacrée.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.