La nouvelle Asie industrielle: Enjeux, stratégies et perspectives PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu la nouvelle Asie industrielle: Enjeux, stratégies et perspectives PDF nécessaires. La délocalisation, et son contraire la relocalisation, sont les deux possibilités de choix de localisation des activités productives de biens et de services. D’où vient le processus de délocalisation ?


Le XXI siècle verra-t-il l’avènement du Pacifique nord en tant que principal centre économique mondial comme le prédisent de nombreux observateurs? Que cela soit ou non le cas, cette région du monde continuera à peser d’un poids croissant dans les relations économiques internationales. L’Asie joue bien évidemment le premier rôle dans ce ré-équilibrage économique planétaire entamé dès la fin de la seconde guerre mondiale. Le dynamisme dont ont su faire preuve au cours des deux ou trois dernières décennies nombre de pays en développement d’Extrême Orient et d’Asie du sud-est en est largement à l’origine. Leur percée économique sur le marché mondial est principalement due à l’adoption de stratégies d’industrialisation dont la conception rigoureuse et la mise en application pragmatique ont garanti l’efficacité. Tout à la fois par son ampleur et sa rapidité, ce phénomène d’industrialisation en cascade est tout à fait exceptionnel dans l’histoire de l’humanité. Il mérite donc largement que l’on se penche sur les conditions qui ont présidé à son déclenchement puis à son essor ainsi que sur les conséquences qui en ont résulté, tant pour le développement économique et social des pays asiatiques concernés que pour certains secteurs d’activité du vieux monde industrialisé auquel il lance un fameux défi de concurrence, de remise en cause et d’imagination. Tel est le double éclairage à partir duquel plusieurs chercheurs francophones spécialisés sur le développement de l’Asie orientale ainsi que sur les problèmes d’industrialisation et d’échanges commerciaux dans le Tiers-Monde ont accepté de réfléchir ensemble à l’initiative du Centre de recherche sur l’Asie moderne (CRAM) conjointement soutenu par l’IUHEl et l’IUED de Genève. Cet ouvrage est le résultat de leur travail collectif. Comblant une lacune importante dans la littérature française sur l’industrialisation de l’Asie et ses conséquences pour le reste du monde, il s’adresse au public éclairé comme aux professionnels de l’industrie ou aux chercheurs universitaires et étudiants se spécialisant sur les questions de développement. Il devrait fournir à tous de nouveaux éléments d’analyse permettant de mieux appréhender les questions d’interdépendance et de compétition accrue à l’échelle mondiale ainsi que celles touchant à la restructuration au Nord et au redéploiement au Sud du tissu industriel de la planète.

La délocalisation consiste à l’abandon d’une activité de production nationale, le transfert de cette activité vers une unité de production à l’étranger et l’importation de la partie de la production réalisée à l’étranger destinée au marché national ou local. Selon Philippe Villemus, auteur de Délocalisations, aurons-nous encore des emplois demain ? La complexité d’une telle définition tient à la multiplicité des formes voisines, comme les investissements directs étrangers ou la prise de participation dans une entreprise locale. Elle tient aussi à l’importance de la délocalisation selon le secteur d’activité concerné. Mais il faut convenir que les délocalisations ne sont nouvelles que dans la forme. Quelques exemples qui vont dans le sens de cette affirmation. Francis Grignon propose la définition suivante.

Définir les délocalisations soulève de grandes difficultés tant cette notion est polymorphe. A une notion relativement circonscrite s’est substituée aujourd’hui, dans le débat public, une acception beaucoup plus étendue qui en dénature parfois la compréhension. Francis Grignon, Délocalisations : pour un néo-colbertisme européen. La délocalisation est une pratique ancienne, qui consiste à déplacer une unité de production afin de bénéficier d’avantages industriels.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.