La population de la France PDF

Big Brother : la DGSE veut espionner les échanges entre joueurs de jeux vidéos ! Les jeux vidéo seraient-ils un terrain de tous les dangers ? Armées a transmis à des écoles la population de la France PDF une offre de stage de six mois dont l’objectif est d’étudier de l’intérieur les principaux jeux multijoueurs.


Et pour cause : les moyens de communication mis à disposition dans ces jeux sont utilisés de manière furtive afin d’échanger de l’information spécifique », indique la DGSE pour justifier son intérêt pour ces supports. Le stagiaire devra notamment « effectuer une cartographie » de ces jeux, en repérant les principales failles informatiques déjà connues, mais aussi « extraire des signatures réseau » dans un ou deux jeux, et trouver des failles informatiques permettant aux renseignements d’avoir accès aux discussions entre les joueurs. La DGSE est sans doute déjà capable de telles missions, mais souhaite sans doute par ce biais attirer des jeunes avec un fort potentiel : elle avait annoncé son intention d’ouvrir 600 postes en 2019, selon Les Echos. Le gouvernement avait promis, à la mi-2018, de supprimer la taxe d’habitation pour tous en 2021. Cette générosité générerait un trou de 23,8 milliards dans le budget car, en principe, cette taxe aurait dû être compensée, à l’euro près, par l’État, les collectivités locales ne pouvant se passer de cette manne.

Or, vu la façon désastreuse dont nos comptes sont tenus, cet effort apparaît comme insupportable pour nos finances exsangues. Le gain attendu sera de huit milliards, presque autant que ce qui vient d’être concédé en décembre par M. Seront donc spoliés, par exemple, les couples sans enfant qui touchent ensemble 4. 150 euros par mois, soit 2.

Est-on riche si on perçoit un peu plus que le salaire moyen ? Ce maintien va faire très mal. L’État ne va compenser qu’en partie l’abandon de la taxe d’habitation. Tous les prétextes seront bons pour ne donner que la moitié ou les deux tiers des sommes promises, et ces fonds ne seront concédés qu’en culpabilisant les collectivités locales, décrites par le pouvoir comme dépensières alors qu’au sommet de l’État, on gaspille les deniers publics. Le principe d’égalité devant l’impôt avait été rappelé. Le gouvernement avait, alors, annoncé la suppression totale avant d’envisager, aujourd’hui, de revenir en arrière. L’entreprise de bricolage fonctionne à plein.

Mais dans quel monde vit-on ? 7 janvier 2019 Ces vautours veulent donc voler l’argent récolté en soutien à ce Gilet jaune qui a refusé de se laisser gazer et matraquer par la police politique d’Emmanuel Macron. Chantal Jouanno, l’organisatrice du grand débat censé répondre à la crise politique, touchera 14. 700 euros brut par mois en 2019.

Une indemnité mensuelle pas très « gilet jaune », et surtout très importante comparée aux effectifs de la commission nationale du débat public, qu’elle préside. 2019, repéré dans un premier temps par la Lettre A. Sous le régime macroniste, plus les choses « changent », plus c’est pareil. La scène avait rapidement enflammé les réseaux sociaux.

Alors que forces de l’ordre et « gilets jaunes » s’affrontent sur la passerelle Leopold-Sédar-Senghor, qui traverse la Seine et relie le jardin des Tuileries au musée d’Orsay, il a repoussé à mains nues des gendarmes mobiles pourtant munis de boucliers, de matraques et de casques. Avant de se rendre aux autorités, le boxeur a publié une vidéo expliquant son geste. Un manifestant, visage nu et poings nus, s’attaque à un groupe de CRS. Il les fait reculer et frappe un homme protégé par son bouclier, un casque et sa visière. Il n’y a pas de blessure, sauf peut-être d’amour-propre. De grâce, gardons notre sang-froid !

Au programme : constitution de liste d’opposants, arrestations de masse, répression toujours plus violente. Après l’acte VIII des « gilets jaunes », entaché par un déferlement de violences et l’intrusion au tire-palettes dans la cour du porte-parolat du gouvernement, rue de Grenelle à Paris, l’exécutif bombe le torse et promet une contre-offensive. Matignon planche sur « une réponse d’une grande fermeté et sans complaisance par rapport à ce qui s’est passé », selon un conseiller. Dimanche, le premier ministre, Édouard Philippe, a réuni son ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et son secrétaire d’État, Laurent Nuñez, pour en définir les contours. Le gouvernement avait durci le ton sans vraiment durcir son action », estime un ministre. La qualification de « casseurs » sera déterminée arbitrairement par le gouvernement qui pourra ainsi prendre des mesures administratives contre les opposants qu’il sélectionnera.

Benjamin Griveaux continue à jeter de l’huile sur le feu à travers ses tweets. Ce même samedi, j’ai participé à la manifestation déclarée de l’hôtel de ville qui devait nous conduire, via les quais de la rive gauche, à l’Assemblée nationale. Dès le départ, alors que nous étions coincés dans une petite rue, un barrage de gendarmes nous balance une grenade qui éclate les oreilles, suivie de gaz lacrymogène. De quoi commencer à énerver la foule. Les gilets jaunes, jusque-là fort pacifiques, vont se retrouver boulevard Saint-Germain, puis derrière l’Assemblée nationale gardée comme le trésor de la couronne, puis dans une nasse. Dès lors, on ne peut pas s’empêcher de penser au laxisme dès lors qu’il s’agit de vider les cités de leurs trafics ou le marché aux voleurs de Barbès. Car c’est bien le problème auquel doit faire face Christophe Castaner et son patron.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.