La Révolution russe PDF

La révolution russe de 1905 englobe l’ensemble des troubles politiques et sociaux qui agitèrent l’Empire russe en 1905. L’évolution économique et la Révolution russe PDF du pays avait fait monter les oppositions libérales, démocrates, socialistes et révolutionnaires au régime tsariste.


1925 par Le Cuirassé Potemkine, film de Sergueï Eisenstein, en est restée un symbole. Cependant, ces réformes sont de simples aménagements, pas des bouleversements. Tout reste encore sous la coupe du souverain, rien n’est délégué. Okhrana, dans le cadre des Règlements provisoires.

Les Règlements provisoires permettent de mettre en place un quasi état de siège. La police peut procéder à des perquisitions et à des arrestations sommaires, à des emprisonnements sans jugement. Cette prison préventive pouvait durer de quatre à six mois. En cas d’absence de preuves ou de preuves insuffisantes, les autorités peuvent emprisonner ou déporter administrativement tout suspect pour une durée de un à cinq ans.

De 1881 à 1904, la Russie vit dans un état d’urgence ou un état de siège quasi permanent. Le mécontentement ne cesse de croître parce que la société russe se transforme, tandis que le système politique semble incapable d’évoluer. Les classes moyennes, dites aussi Troisième Élément en Russie, sont de plus en plus nombreuses. Le poids de l’administration russe y est pour beaucoup : le développement des zemstva et la bureaucratie toujours plus lourde augmentent le nombre de fonctionnaires qui rejoignent la classe moyenne. L’industrialisation et le développement du capitalisme ont aussi des conséquences sociales avec la naissance du prolétariat et la migration des ouvriers vers les villes.

La paupérisation des paysans dans les campagnes nourrit le prolétariat rural. Ces deux catégories sociales constituent un immense réservoir de mécontents et des masses utilisables pour de grands mouvements de protestation. Dès la première vague d’industrialisation en 1870, la Russie connaît des mouvements de grève s’exprimant principalement par la destruction des machines sur les lieux de travail. Il faut pourtant attendre la deuxième poussée d’industrialisation, en 1875, pour que ces grèves spontanées atteignent une certaine ampleur. L’autocratie reste intransigeante face à une opposition elle aussi de plus en plus intransigeante. Les socialistes révolutionnaires sont très présents dans les campagnes, où les révoltes paysannes se multipliaient : entre 200 et 300 dans les cinq ans précédant 1900. Le gouvernement essaie de contrecarrer les actions de propagande du POSDR par les méthodes de répression habituelles, mais aussi en tentant de canaliser les mécontentements.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.