La Simplicité de la Grande Perfection : Recueil de textes Dzogchen PDF

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Le terme apparaît au Ier-IIe siècles. Il a été appliqué par les pratiquants la Simplicité de la Grande Perfection : Recueil de textes Dzogchen PDF bouddhisme mahāyāna ou  grand véhicule , à tous les courants qui semblaient privilégier, comme but de la pratique, la libération individuelle plutôt que la libération universelle de tous les êtres, et dont le seul survivant actuel est le theravāda.


Pour cette raison il est encore préférable d’appeler les écoles du salut individuel : véhicule des  Auditeurs , śrāvakayāna, où auditeur désigne les moines et disciples qui ont reçu – écouté – et mis en pratique les enseignements du Bouddha Shākyamouni. En résumé le hīnayāna est une notion proprement mahāyāniste, et aurait pu le rester, n’eût été l’imbroglio historique que nous avons mentionné. Ses points-clés y sont inclus, ce qui peut nous le faire définir comme première approche, ou fondation du mahāyāna. Cela ne veut pas dire que l’approche hīnayāna soit simpliste, ou témoigne d’une étroitesse d’esprit.

La simplicité de la voie étroite suscite une attitude d’ouverture envers les situations de la vie. En effet, lorsque nous réalisons qu’il n’y a aucune échappatoire , nous acceptons d’être pleinement ici et maintenant. Bouddha et même s’en rapprocher davantage, alors que les membres de la Grande assemblée ou Mahāsanghika désiraient réagir contre ce  conservatisme  et adapter l’enseignement du Bouddha pour le rendre plus accessible. Le groupe des Sthaviravādin continua de se diversifier. On avance le nombre, sans doute symbolique, de dix-huit écoles, dont le théravāda serait le seul héritier de nos jours. 150 ans, de se développer en Thaïlande, au Laos et au Cambodge. The A to Z of Buddhism, New Delhi, Vision Books, 2003, 280 p.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.