La théologie d’Abélard PDF

Une des bases de la scolastique est l’étude de la Bible. Celle des Septante fut traduite de l’hébreu en grec à Alexandrie. La Vulgate la théologie d’Abélard PDF le texte de référence absolu pour les penseurs latins du Moyen Âge.


Uniquement accessible aux lettrés, elle est le fondement incontesté des études. Cette réconciliation avec la philosophie première est présentée dans la Somme théologique de Thomas d’Aquin. Il s’agit avant tout de mieux comprendre la foi chrétienne à la lumière de la philosophie antique. Thomas précise par ailleurs que la philosophie, recherche de la vérité, ne peut présenter de danger pour la religion qui selon lui est la vérité : elle ne peut au contraire qu’y conduire. La philosophie se retrouvera donc in fine au service de la révélation. La scolastique comporte plusieurs formes : la lectio de textes, les commentaires, la quaestio, la disputatio ou question disputée, les questions quodlibétales et les sommes.

Bible, Pierre Lombard, Aristote plus tard, etc. La quaestio est le fait du maître seul. Quand y sont mêlés d’autres acteurs, elle prend la forme de la disputatio, soumise à des règlements universitaires précis. La disputatio représente une compétition, une joute verbale entre deux docteurs et leurs étudiants sur un sujet de théologie, de philosophie ou de droit. Paris, elle se déroule sur la place de la Sorbonne, ou sur tout autre lieu circulaire, devant des spectateurs qui ont été avertis de la joute oratoire par des  placards , affichés entre autres sur la porte des églises. Une somme est le résumé systématique d’un ensemble doctrinal, résumé qui peut être fort long.

C’est sur l’aspect formaliste de la disputatio que se concentrera la critique rationaliste et moderne de la scolastique. Sa méthode est en effet une pure spéculation intellectuelle, fondée exclusivement sur le commentaire de textes ou le commentaire de commentaires, s’interdisant tout regard direct sur le réel. C’est l’attitude que Platon a combattue chez les sophistes. Catégories et le Periermenias, bases sur lesquelles on ajoutera quelques sources indirectes, qui donnera un ensemble appelé vieille logique. Vient le moment où  par Tolède, les chevaliers de la Reconquista apportent aux troubadours les échos de la poésie de l’Islam. Les dates exactes d’arrivée des diverses traductions en France nous sont actuellement inconnues, bien qu’il soit fort probable que leur diffusion fut progressive.

Cette éclaircie ne sera que de courte durée. Le développement de la scolastique est intimement lié à celui des universités. Ainsi la scolastique est un produit universitaire, au sens institutionnel et social à la fois. L’emprise de la scolastique se divise en quatre grandes périodes, même si l’influence de celle-ci s’étend au-delà. Cette période marque aussi l’apogée des exégèses médiévales. Elles sont marquées par l’influence de Platon et de Plotin. Cette deuxième période est considérée comme l’apogée de la scolastique.

Elle est appelée pour cette raison la grande scolastique. Plusieurs sensibilités se sont exprimées dès cette époque. La troisième période est une phase de repli. Le dernier grand représentant de la scolastique, Jean Duns Scot, soutient l’idée selon laquelle Dieu est infini et la créature finie, sur un même plan ontologique. Les maîtres de la scolastique ignorent en effet le grec et ne possèdent que des traductions de seconde ou troisième main. Quelles relations peut-il y avoir entre le Christ et Aristote ?

Selon le système de pensée réformée, la définition précise du contenu de la scolastique resterait problématique. Plus tard, on verra Érasme accuser de paganisme le Moyen Âge chrétien. Quant à Luther, il ira jusqu’à dire que  les philosophes du Moyen Âge ont livré les clés de la théologie à la morale païenne . Luther a publié en 1517 Controverse contre la théologie scolastique. Le débat se résume en ces termes : les réformateurs, qui rejettent de façon étonnante 15 siècles d’études et recherches philosophiques et théologiques catholiques, notamment Martin Luther, accusent les scolastiques d’avoir hellénisé la religion chrétienne. L’école de Salamanque, en Espagne, constitue un renouveau très important sur les grandes questions dont on débat pendant la Renaissance : droit naturel, économie.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.