Lambertiana PDF

Description de l’image Pseudotsuga menziesii 7971. Description de l’image Pseudotsuga menziesii levila. Lambertiana PDF Douglas et en France à partir de 1842. Le douglas est un arbre à croissance rapide d’où son importante utilisation dans les reboisements.


Cet hommage à Jacques Lambert, professeur d’histoire et de philosophie des sciences à l’université de Grenoble reprend les principaux thèmes de ses recherches. La première partie, Corps de médecins, porte sur les concepts fondamentaux de la biologie et de la médecine que sont la vie et la mort, mais aussi sur leur représentation littéraire ou leur théorisation philosophique, ainsi que sur certaines des institutions où ils ont été mis en oeuvre. De la Renaissance à l’Encyclopédie propose un parcours singulier qui, parmi les figures parfois mal connues de Jérôme Cardan, Coluccio Salutati, Edme Mariotte, Charles Laboulaye ou Bernard Lamy, montre que la philosophie est depuis longtemps irriguée par les savoirs scientifiques, techniques, rhétoriques ou politiques. Pragmatisme d’hier et d’aujourd’hui confronte les premiers fondateurs du pragmatisme en un sens élargi (Hans Vaihinger, Henri Poincaré, William James, Charles Sanders Peirce, Giovanni Vailati) à leurs interlocuteurs contemporains tels Alois Riehl, Moritz Schlick ou Ernst Mach, et à leurs héritiers d’aujourd’hui, par exemple Hilary Putnam. Enfin, Sciences du XXe siècle nous rapproche finalement des sciences d’aujourd’hui, des sciences qui pensent : qu’il s’agisse du concept d’espace chez Poincaré, de l’idée de classification, de la notion d’explication ou de la comparaison entre biologie et sciences des matériaux, comme des sciences qui agissent dans des contextes socio-politiques complexes, avec par exemple le débat actuel sur l’effet de serre.

Le douglas est une essence très plastique. Il a besoin d’au moins 750 mm d’eau par an. Il supporte les sécheresses estivales moyennes grâce à un système racinaire traçant bien développé et grâce au maintien des fonctions physiologiques jusqu’à un potentiel hydrique très bas. En revanche il est très sensible aux sécheresses exceptionnelles.

Il supporte les grands froids hivernaux. Les feuilles sont des aiguilles, de 1,5 à 3 cm de long, minces, molles, souples, arquées, pointues, et rétrécies à la base, sans bandes blanches marquées au dos. Elles sont insérées sur un coussinet tout autour des rameaux des branches basses ou sur deux rangées, en brosse, sur les rameaux fertiles. Ils sont mûrs en octobre de la même année. Ils pendent et mesurent de 5 à 10 cm. Cônes de Pseudotsuga menziesii – Muséum de Toulouse. Le duramen du douglas est de couleur brun rosé tandis que l’aubier est de couleur jaune brun clair.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.