Le Bois dans l’architecture et la sculpture slaves PDF

Baldaquin du Bernin au maître-autel de la basilique Saint-Pierre de Rome. Italie et se propage rapidement dans toute l’Europe. Le développement du style baroque est généralement défini comme consubstantiel à la Contre-Réforme. Il a néanmoins été adopté par les élites des pays protestants du nord de l’Le Bois dans l’architecture et la sculpture slaves PDF et par celles du monde orthodoxe slave.


Le dernier édifice de Michel-Ange, la basilique Saint-Pierre, peut être considéré comme précurseur de l’expression baroque en architecture, de par ses dimensions colossales inédites. Les origines du mot baroque sont incertaines. Le mot est issu du portugais barrocco. Contrairement à une idée courante, le terme ne désigne pas, dans un premier temps, une perle irrégulière : un barroco, en portugais, désigne un gros rocher de granit à la forme irrégulière. C’est seulement par analogie qu’il désigne la perle irrégulière. Dans les deux cas, il s’agit d’une réalité irrégulière.

L’usage du clair-obscur et des jeux de lumière : avec les progrès techniques, les baies s’élargissent et inondent les espaces de la lumière du jour et, typiquement, le maître-autel des églises s’élève en contre-jour. Les toits en bulbe d’oignon, spécialement en Bavière, Autriche, Hongrie et dans les pays slaves s’élèvent souvent pour surmonter tours et clochers baroques. La fresque du dôme de Saint-Ignace, vue depuis la nef elle donne l’impression qu’un vrai dôme s’élève sur la croisée du transept. Chapelle de l’Extase de sainte Thérèse par Le Bernin. Des  spectateurs  sur les côtés, sont confortablement installés dans leurs  loges . Le plan des premières églises baroques reste  sage  et conserve le schéma basilical classique.

Ce qui rend ces églises  baroques  est le fait que leur façade soit traitée comme un proskénion de théâtre antique avec colonnes, niches peuplées de statues, etc. Jamais avant et rarement après n’a-t-on autant osé mettre en scène un autel d’église comme une scène de théâtre, entourée de colonnes, peuplée d’anges et de saints qui sont comme en représentation, une scène biblique en toile de fond, le saint-votif de l’église sculpté sur l’avant-scène, le tout surmonté de dais d’où pendent des rideaux qui rappellent furieusement ceux du théâtre. Si le classicisme est le respect des formes antiques romaine ou grecque, le baroque s’en distingue par l’innovation. Les architectes n’ont jamais été aussi libres de tenter des formes nouvelles, aussi audacieuses par rapport à l’héritage du passé.

This entry was posted in Informatique et Internet. Bookmark the permalink.