Le cheval lusitanien : Elevage et traditions équestres au Portugal PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Le Lusitanien est une race de chevaux de selle d’origine portugaise. Il subit une période le cheval lusitanien : Elevage et traditions équestres au Portugal PDF déclin due à l’engouement pour le Pur Sang anglais et les chevaux de sport. Il connaît désormais un regain de popularité grâce au spectacle équestre et à ses performances en dressage.


« Le cheval lusitanien est une production artistique, le fruit de la sensibilité de ceux qui l’ont imaginé et créé, de ceux qui n’ont eu de cesse de transformer leur rêve du cheval parfait en une réalité. » Cette phrase admirable de Paulo Caetano, éleveur et torero portugais de renom, résume à merveille l’image du cheval lusitanien à travers l’idéal de perfection et d’absolu que tout homme de cheval cherche à approcher un jour, qu’il soit éleveur, cavalier, dresseur, écuyer ou torero. Tour à tour cheval de roi et de guerre, cheval conquistador et torero, cheval de haute école et de travail aux champs, cheval de dressage, d’attelage, et même d’obstacles… Décidément aucun trait de pinceau, aucune touche de couleur ne manque au cheval lusitanien pour parfaire son œuvre, l’une des plus brillantes du monde équestre. Photos de Thierry Ségard à l’appui, Laetitia Boulin-Néel trace ici un portrait fidèle de ce cheval ô combien polyvalent et très attachant, en abordant tous les thèmes qui lui sont attachés. De son mode d’élevage au sud du Tage, au Festival international du pur-sang lusitanien, l’auteur s’intéresse à la corrida portugaise à cheval, à la haute école et à l’Ecole portugaise d’art équestre, à l’équitation de travail, au dressage de compétition, aux costumes traditionnels et tant d’autres détails qui font du cheval lusitanien un mode de vie. De cheval de rêve en réalité…

Cette race est également connue sous les noms de Lusitano et Pure race lusitanienne, par analogie avec le Pure race espagnole. La dénomination officielle du stud-book portugais est  Pur-sang lusitanien . Pour l’historien portugais Ruy d’Andrade, des tribus espagnoles auraient utilisé les chevaux dès le IVe millénaire av. Une peinture rupestre découverte en Espagne et datant 15 000 ans avant notre ère présente ce qui semble être un harnais peint sur un cheval.

Tableau représentant un jeune homme en costume d’époque tenant en main un cheval gris qui semble piaffer. Un étalon espagnol sur une peinture de 1603. Espagne et le Portugal sont réguliers, et des chevaux des élevages andalous sont utilisés pour améliorer la cavalerie portugaise. L’espagnol fait promulguer des lois pour interrompre la production de chevaux de cavalerie dans le pays.

Quelques haras poursuivent leur activité en secret avec des chevaux de contrebande ou volés en Espagne. En 1662, quand Charles II d’Angleterre épouse Catherine de Bragance du Portugal, la dot royale inclus les garnisons de Tanger et de Mumbai appartenant au Portugal. Avant les années 1960, le cheval ibérique type a été appelé  Andalou  tant au Portugal qu’en Espagne. Les guerres coloniales portugaises ont fortement impactées l’économie portugaise. Les propriétaires terriens ont attiré les agitateurs politiques, les propriétés ont été abandonnées, les haras ont été détruits et leurs chevaux vendus en Espagne.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.