Le Coran: Nouvelles approches PDF

QUELQUES ARTICLES ISLAMOLOGIQUES DISPONIBLES SUR ACADEMIA. Le Coran: Nouvelles approches PDF donc sont passés les « polythéistes d’avant l’islam »?


Sous l’impulsion de travaux novateurs, la recherche sur le Coran connaît depuis deux décennies un profond bouleversement.L’élargissement notable des sources (manuscrites, épigraphiques ou archéologiques), l’apport de méthodes d’analyse renouvelées, particulièrement de la réflexion herméneutique, dégagent des problématiques fécondes et ouvrent des perspectives originales.Les chercheurs français et étrangers réunis dans cet ouvrage réinterrogent l’histoire du Coran en s’appuyant sur des sources inédites : manuscrits omeyyades, sources chiites, ou graffitis du désert.Ils examinent les conditions de son émergence dans un contexte qui est celui de l’Antiquité tardive. En questionnant les relations entre le Coran et les traditions scripturaires antérieures, ils parviennent à éclairer le travail de réécriture et de réappropriation de textes bibliques et talmudiques. Les outils de la linguistique leur permettent enfin d’analyser les formes littéraires et la langue du Coran. La relation complexe entre oralité et écriture apparaît ici en pleine lumière, de même que les spécificités de ce texte en matière d’argumentation, de polémique ou de composition

Ex-éditorial : faut-il s’étonner de la volonté expansionniste islamique ? Les « esséniens » ne sont plus à Qumrân. Qui sont les chrétiens du Coran ? QUELQUES ARTICLES ISLAMOLOGIQUES DISPONIBLES SUR LE ACADEMIA. Idem,            Ist der Qur’ān in Mekka oder Medina entstanden? Tommaso Tesei, Uri Rubin, « Qur’ānic Aspects of Jewish Messianism.

The Case of Q 17:103-104 and Q 7:159″. Lecture at the Van Leer Jerusalem Institute, July 13th 2014, Jerusalem. Il est impossible de présenter ce livre sans le situer dans son contexte. C’est tardivement qu’il s’est intéressé au Coran. Nous devrons donc regarder la traduction de 2008 à la lumière de l’étude parue en 2005 et également de la recension que l’auteur lui-même en a faite en 2008. Qui sont les nazaréens du Coran ?

Jésus : Prenez-moi et ma mère pour deux divinités en dehors de Dieu ? L’impasse serait de considérer que le texte coranique désigne ici Marie, mère de Jésus, car il n’y a pas le moindre indice nulle part de l’existence d’un groupe qui ait jamais divinisé Marie. Voilà qui expliquerait pourquoi le Coran s’en prend de mille façons à la foi chrétienne. L’auteur défend l’idée du grand flou qui entourerait les débuts de tout phénomène religieux.

Entre ces deux extrêmes, n’existe-t-il pas une autre approche possible ? Tout historien rencontre une difficulté avec le matériel islamologique, en ceci qu’on ne peut pas s’appuyer sur les hadith-s avant de comprendre pourquoi et comment ils ont été fabriqués, et il en est de même pour la Sîrah ou biographie de Muhammad composée deux siècles après les faits supposés. Alfred-Louis de Prémare l’a montré mieux que quiconque. On ne fait pas d’histoire en négligeant des documents aussi importants.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.