Le Livre des masques (Version complète tomes 1 et 2) – Remy de Gourmont PDF

Il est le fils du comte Auguste-Marie de Gourmont et de la comtesse, née Mathilde de Montfort. En 1876, il s’installe à Caen, 46 rue Écuyère, et le Livre des masques (Version complète tomes 1 et 2) – Remy de Gourmont PDF des études de droit.


De la vie vécue par des êtres douloureux qui se meuvent dans le mystère d’une nuit. Ils ne savent rien que souffrir,
sourire, aimer ; quand ils veulent comprendre, l’effort de leur inquiétude devient de l’angoisse et leur révolte
s’évanouit en sanglots. Monter, monter toujours les dolentes marches du calvaire et se heurter le front à une porte
de fer : ainsi monte sœur Ygraine, ainsi monte et se heurte à la cruauté de la porte de fer chacune des pauvres
créatures dont M. Maeterlinck nous dévoile les simples et pures tragédies.
En d’autres temps le sens de la vie fut connu ; alors les hommes n’ignoraient rien d’essentiel, puisqu’ils savaient
le but de leur voyage et en quelle dernière auberge se trouvait le lit du repos. Quand, par la Science même, cette
science élémentaire leur eut été enlevée, les uns se réjouirent, se croyant allégés d’un fardeau ; les autres se
lamentèrent, sentant bien que par-dessus tous les autres fardeaux de leurs épaules on en avait jeté un, à lui tout
seul plus lourd que le reste : le fardeau du Doute…

Ayant obtenu en 1879 son diplôme de bachelier en droit, il s’installe à Paris, d’abord rue Richer, puis peu après 41 rue d’Hauteville. Maison de Remy de Gourmont à Caen. En novembre 1881, il obtient un emploi d’attaché à la Bibliothèque nationale. Il commence à collaborer à des périodiques catholiques tels que Le Monde ou Le Contemporain. En cette même année 1886, Remy de Gourmont, qui s’était jusqu’alors surtout intéressé à l’histoire et à la littérature ancienne, découvre les nouvelles recherches esthétiques de son temps à travers la revue La Vogue de Gustave Kahn. Il fait également la connaissance de Berthe de Courrière, modèle et légataire universelle du sculpteur Auguste Clésinger, sur lequel elle commande une étude au jeune auteur qui ne tarde pas à devenir son amant.

Berthe de Courrière restera toujours dévouée à Remy de Gourmont. Villiers de l’Isle-Adam, dont il a fait la connaissance à la Bibliothèque nationale et qui est devenu son ami. Berthe de Courrière dans son roman Là-bas, et fréquente les mardis de Stéphane Mallarmé, rue de Rome. Entre octobre 1894 et la fin de l’année 1896, il dirige la revue illustrée L’Ymagier, d’abord avec Alfred Jarry puis seul à compter de janvier 1896.

En 1891, Gourmont est atteint par une forme de lupus dont la progression ne peut être enrayée que par des cautérisations extrêmement douloureuses, qui le défigurent et compromettent sa vie mondaine et sentimentale. Journal de Léautaud au 26 septembre 1922 : Quand il fut atteint de son lupus de la face , aucuns détails. Je serai quelques jours sans venir. Pour lui, désormais, n’existent plus que le travail et les livres.

Il publie, quasi exclusivement au Mercure de France, une œuvre vaste et abondante, composée de romans, de pièces de théâtre, de recueils de poésie et surtout d’essais qui témoignent d’une profonde érudition. En 1910, il rencontre Natalie Clifford Barney. Elle lui inspire une vive passion qui s’exhale dans les Lettres à l’Amazone, publiées en 1914. Avec elle il accepte de sortir à nouveau et fait même un petit voyage en Normandie. Tombe d’Auguste Clésinger, Berthe de Courrière, Remy de Gourmont. Mais l’ataxie locomotrice qui l’atteint également depuis plusieurs années mine sa santé. La Première Guerre mondiale le plonge dans un profond abattement, ses amis partis pour la plupart pour le Front, Le Mercure est fermé pendant un an.

Sa maladie empire, il marche de plus en plus difficilement. Rémy de Gourmont, rue des Saints-Pères, tout en haut d’un petit escalier où l’écrivain habite un modeste appartement uniquement rempli de livres. Je ne l’avais pas revu depuis 1892 ! Vêtu d’une robe qui avait l’air d’une bure, il ressemblait à un vieux capucin qui porte binocle mais un capucin studieux et avec cela boitant un peu et bégayant toujours. Berthe de Courrière hérite de tous les manuscrits et de la bibliothèque de l’écrivain.

Lorsqu’elle meurt à son tour moins d’un an plus tard, elle les transmet au frère de Rémy, Jean de Gourmont. Celui-ci s’attachera, pendant près de dix ans, à publier de nombreux inédits. Gourmont pratique une forme de discernement qu’il baptise la  dissociation d’idées . Une part importante de son œuvre d’essayiste est consacrée à cet exercice cérébral, qui consiste à faire la part des choses : l’idée juste est colonisée par l’amalgame qui en fait à la fois un cliché et une idée fausse.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.