Le monde arabe dans les albums de Tintin PDF

2e logotype de 1971, avec la graphie arabe corrigée. Une première version de l’album est parue en 1950 situant l’action en Palestine sous mandat britannique, puis une seconde en 1971 se déroulant à présent dans un pays arabe imaginaire qu’Le monde arabe dans les albums de Tintin PDF baptise le Khemed. Tintin embarque alors pour faire son enquête au Moyen-Orient. Dans la première version, Tintin est soupçonné d’être mêlé à un trafic de drogue, et est enlevé en voiture au moment de son transfert par des juifs de l’Irgoun qui le prenaient pour un des leurs, Salomon Goldstein, très ressemblant et doté comme lui d’une houppe.


Hergé est un auteur fasciné par l aventure exotique, qui projette sa vision influencée par l orientalisme sur des contrées qu il n a jamais connues. L image qu il donne de son Orient imaginaire dérive de sa conception du monde, marquée par une personnalité complexe et évolutive, son milieu catholique et traditionaliste et l époque coloniale, durant laquelle il a composé les aventures arabes de son héros. Analyser la façon dont Hergé présente le monde arabe et ses habitants révèle bien les ressorts du rapport de l Europe à l Orient au XXe siècle. Cette seconde édition apporte de nouveaux éclairages ; elle analyse notamment quelle place occupe l Orient arabe dans l évolution psychologique d Hergé.

Au moment où les ravisseurs se rendent compte de leur erreur, ils sont interceptés par des hommes du cheik Bab El Ehr également à la recherche de Salomon Goldstein. Dans les deux versions, Tintin revient à lui et surprend le Dr Müller en train de saboter un pipe-line. Puis il rencontre Dupont et Dupond, et tous trois arrivent dans la ville où se situe le palais de Ben Kalish Ezab. Tintin qui a compris son stratagème, va non sans peine faire libérer Abdallah, parfaitement satisfait de son enlèvement, du moment qu’il dispose de ses jouets et farces et attrapes. Avec le capitaine Haddock, il fera arrêter Müller. L’album est différencié de la publication hebdomadaire dans le Journal de Tintin, car Tintin ne débarque plus à Caiffa mais à Haifa dans ce qui serait la Palestine, alors sous mandat britannique. Tintin au pays de l’or noir est un album à part dans les aventures de Tintin, l’un des plus exceptionnellement intégrés à la réalité historique, car il s’inscrit, dans sa première version, dans la toute fin de l’Entre-deux-guerres, émaillée alors de rumeurs de guerre.

Enfin, la consonance allemande du nom du Dr Müller est sans équivoque en ce qui concerne la mystérieuse  puissance étrangère  qui cherchait à priver de carburants ses adversaires en cas de conflit. 1948 qu’il reprit ce récit, publié d’abord dans le Journal de Tintin. La première version en couleurs sortit donc sous forme d’album en 1950. Au pays de l’Or Noir a été interrompue, notamment parce qu’elle était trop chargée politiquement par rapport à l’actualité. Hergé ne reprendra cette histoire que dix années plus tard. Charles Trenet, sortie en 1938, est pastichée dans une publicité fictive pour les dépanneurs Simoun, citée dans les premières pages de l’album.

L’histoire fut prépubliée dans le Journal de Tintin du 16 septembre 1948 au 23 février 1950, avec une interruption du 28 juillet au 27 octobre 1949, en raison de la dépression d’Hergé. Prépublié également en France dès 1946 dans un supplément au quotidien La Voix de l’Ouest sous le titre de Tintin et Milou au pays de l’or liquide. Mais cette prépublication ne fut pas complète. Cet album fut adapté dans la série animée de 1992. Dans cette adaptation, on ne voit pas les Dupondt mener leur enquête sur la société Simoun qu’ils soupçonnent de trafiquer l’essence. Greg y fera un clin d’œil dans son album d’Achille Talon L’appeau d’Éphèse. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 1 juin 2018 à 20:26. Please forward this error screen to cloud1. Les Aventures de Tintin constituent une série de bandes dessinées créée par le dessinateur et scénariste belge Hergé. Elles se déroulent dans un univers réaliste et parfois fantastique, fourmillant de personnages aux traits de caractère bien définis. La série est appréciée pour ses dessins qui mélangent personnages aux proportions exagérées et décors réalistes. L’utilisation de traits d’une égale épaisseur, l’absence de hachures et le recours aux aplats de couleur sont les marques du style de l’auteur, connu sous l’appellation de  ligne claire .

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.