Le Premier Poisson Rouge PDF

Le Premier Poisson Rouge PDF’est un poisson résistant, dont l’espérance de vie est de trente ans, à condition d’être dans un volume d’eau suffisamment important pour qu’il puisse évoluer à l’aise et en bancs. En aquarium, un important volume de nage est à prévoir, soit 100 litres par individu juvénile. Un bac avec des plantes aquatiques et une grosse filtration sont de mise afin de garder des individus en bonne santé.


Le cyprin doré sauvage est un poisson de couleur gris doré de forme simple, mais l’espèce a considérablement évolué au cours des siècles dans les élevages. Le corps est allongé, la queue et les nageoires petites par rapport au corps. Le dimorphisme sexuel, c’est-à-dire la différence entre le mâle et la femelle, n’est généralement pas apparent. Le poisson rouge ordinaire de bassin diffère peu de la forme sauvage, si ce n’est par ses couleurs plus vives.

Chaque variété de poissons rouges sélectionnée par la suite a développé ses propres caractéristiques : le télescope, d’origine japonaise, a les yeux proéminents, ceux de la lorgnette de ciel sont retournés vers le haut, etc. Toutes sortes de variétés colorées sont apparues, de même que des mutations plus importantes au niveau de la forme du corps, très recherchées chez ces poissons ornementaux. Dans ces cas, les couleurs mais aussi la morphologie des poissons ont été considérablement modifiées par mutations progressives. Le Black moor est une variété originale de poisson télescope qui a des yeux caractéristiques exorbités.

On l’appelle aussi popeye, telescope, kuro demekin au Japon et œil-de-dragon en Chine. Le Bubble Eyes ou Uranoscope présente deux poches semi-translucides sous les yeux. Il s’agit donc d’une espèce très fragile. La comète est la variété la plus commune aux États-Unis. Il est semblable au poisson rouge commun, sauf un peu plus petit et plus mince, et se distingue surtout par sa longue queue fourchue. La queue d’éventail est la forme occidentale du Ryukin et possède un corps en forme d’œuf, une nageoire dorsale haute, une longue nageoire caudale quadruple et aucune bosse sur le dos.

L’oranda présente une excroissance sur le dessus de la tête. Lorsque cette excroissance recouvre aussi les opercules brachiaux, le poisson est appelé  oranda hollandais  ou  tête de lion hollandais . Le perlé a des écailles proéminentes en forme de perle, d’où son nom. Le ryukin est reconnaissable par son long voile double sur sa nageoire caudale. Il a un corps particulièrement étiré en hauteur, avec une cassure entre la tête et le corps. Le shubunkin a une queue simple et possède une couleur bigarrée, rouge, noire, blanche et bleutée.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.