Le Scandale Modigliani PDF

Se considérant initialement comme sculpteur, ce n’est qu’à partir de 1914 qu’il se consacre exclusivement au dessin et à la peinture de portraits et de nus. Ses œuvres, aux formes étirées et aux visages sans regard ressemblant à des masques, demeurent emblématiques de l’art moderne de cette époque. Amedeo est le quatrième enfant d’un homme d’affaires, Flaminio Modigliani et d’Le Scandale Modigliani PDF Garsin qu’il a épousée en 1872. 14 ans, il subit une attaque de typhoïde et deux ans plus tard une pleurésie .


Ils ont entendu parler d’un fabuleux Modigliani perdu et sont prêts à tout pour mettre la main dessus : une jeune étudiante en histoire de l’art dévorée d’ambition, un marchand de tableaux peu scrupuleux et un galeriste en pleine crise financière et conjugale…
sans compter quelques faussaires ingénieux et une actrice idéaliste venant allégrement pimenter une course poursuite échevelée. Qui sortira vainqueur de cette chasse au trésor menée tambour battant, de Paris à Rimini, en passant par les quartiers huppés de Londres ? Un Ken Follett inédit, enjoué et alerte, qui offre une peinture édifiante des coulisses du monde de l’art.

En 1900, une nouvelle crise de pleurésie se complique en tuberculose. En 1906, il déménage à Paris, alors le centre de l’avant-garde, au Bateau-Lavoir, un phalanstère pour artistes de Montmartre. En 1909, Paul Alexandre, ami et premier mécène de Modigliani, lui présente le sculpteur roumain Constantin Brâncuşi. Il revient à Paris et loue un atelier à Montparnasse.

En 1910, il fait la rencontre de la poétesse russe, Anna Akhmatova et vit une liaison avec elle, le temps du séjour de celle-ci à Paris. En 1911, Amedeo Modigliani expose plusieurs têtes de pierre dans l’atelier de l’artiste portugais Amadeo de Souza-Cardoso. Commence alors une période où le motif de cariatides envahit ses œuvres, tant en sculpture qu’en peinture. L’année suivante, des sculptures de Modigliani sont exposées au Salon d’automne. Il découvre l’art nègre et cambodgien au musée de l’Homme.

Ses statues sont reconnaissables à leurs yeux en amande, la bouche petite, les nez fins et longs et les cous allongés. Au printemps 1913, Amedeo Modigliani est à Livourne où il s’installe à côté d’une carrière. Là, il taille le marbre, alors qu’auparavant il ne travaillait que le calcaire. Dans le jardin de La Ruche en 1914. Peut-être aussi ne voit-il pas d’avenir à son travail de sculpteur.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.