Le Sel du désert PDF

Le Sel du désert PDF article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Ata est un squelette humanoïde découvert en 2003 dans le désert chilien de l’Atacama.


Le livre

Dans la continuité de leur voyage à travers la Mauritanie, Odette du Puigaudeau et sa compagne entreprennent plus qu’une étude d’ethnologie ou un récit de voyage, mais un hymne au désert en traitant du commerce du sel entre le Sud du Maghreb et les grands marchés des rives du Niger. Ainsi les deux femmes vont-elles rejoindre l’azalaï, immense caravane de plusieurs milliers de chameaux qui, une fois l’an, transporte jusqu’au cœur du Sahara les produits du fleuve et ramène à Tombouctou plusieurs dizaines de milliers de barres de sel gemme. Les pillards attaquent. Les troupes françaises ripostent. Régulièrement en danger, les deux exploratrices ne peuvent s’empêcher d’admirer ces tribus guerrières, indomptables et fières, fidèles aux lois du désert…

L’auteur

Née en 1894 à Saint-Nazaire et issue d’une famille bretonne, Odette de Puigaudeau fut exploratrice et ethnologue. Très tôt passionnée par le voyage, elle obtint son brevet de navigation et fut l’une des premières femmes à s’embarquer sur des thoniers bretons. En 1920, après avoir suivi les cours d’océanographie à la Sorbonne dans l’intention, sans succès, de travailler dans la marine, elle s’adonna à sa seconde passion, le dessin et la peinture, comme son père lui-même artiste, et devint styliste de mode chez Jeanne Lanvin. En 1934, Odette du Puigaudeau partit avec son amie Marion Sénones pour la Mauritanie et le désert du Sahara. Elle passera alors la majorité de sa vie en Afrique du Nord, notamment à Rabat au Maroc, où elle se consacra à l’écriture et effectua des missions relatives à la préhistoire et à l’ethnographie pour divers ministères et organismes. Investie dans la vie sociale de Rabat, elle réalisera aussi pour la radio des émissions culturelles, deviendra documentaliste au ministère de l’Information et chef du bureau de préhistoire au musée des Antiquités de Rabat de 1970 à 1977. Cette exploratrice au parcours hors du commun laissera à son décès en 1991, de nombreux articles, des études ethnologiques et plusieurs livres, dont Pieds nus à travers la Mauritanie. 1933-1934, Tagant : au cœur du pays maure. 1933-1938 et Le Sel du désert, qui rendent tous hommage aux peuples du Sahara occidental.

Il est, pour cette raison, baptisé  l’humanoïde d’Atacama , ou plus simplement  Ata . Fin 2012, des analyses génétiques effectuées par l’université Stanford ont établi qu’il s’agit incontestablement d’un humain. Oscar Muñoz a trouvé le squelette le 19 octobre 2003, alors qu’il était à la recherche d’objets de valeur historique à La Noria, une ville fantôme dans le désert d’Atacama. C’était une créature avec des dents pointues, une tête bombée avec un renflement étrange supplémentaire sur le dessus.

Son corps était écailleux et de couleur foncée. Une vue sur le désert d’Atacama. Le désert d’Atacama est, avec le plateau Antarctique, le désert le plus sec du monde. Il est chargé d’une quantité importante de sel. Cela a pu permettre la momification puis la conservation du corps. La première photo du squelette était l’œuvre d’Alejandro Davalos, un comparse de Muñoz à qui il a montré le spécimen.

Davalos a envoyé ses photographies à Aion, une organisation dédiée à l’ufologie. Le premier était Rodrigo Fuenzalida, leader d’Aion qui travaillait pour la chaîne 13. Celui-ci a refusé de considérer que la créature pourrait être un extraterrestre. En mars 2018, Gary Nolan a publié des résultats supplémentaires, indiquant que la personne avait un trouble du vieillissement osseux rare, ainsi que d’autres mutations génétiques dans les gènes associés au nanisme, la scoliose et des anomalies dans les muscles et le squelette.

Ils ont pu déterminer qu’Ata est originaire de l’Île de Chiloé au Chili. Cette radiologue n’ayant jamais confirmé ces faits, ni publié sur Ata, ces assertions sont à mettre au compte de la rumeur infondée. Le 22 avril 2013, un documentaire s’inspirant du travail de Steven M. Ce documentaire est consacré aux OVNI. La  star  du documentaire est Ata. La bande annonce promet des  résultats historiques . Les analyses présentées dans le documentaire sont l’œuvre de Garry Nolan, directeur du département des cellules souches à l’école de médecine de l’université Stanford en Californie qui a effectué les analyses à l’automne 2012.

Fin septembre 2012, des examens aux rayons X au scanner ont été effectués à Barcelone en Espagne. Le scanner montre clairement des organes dans le thorax, les poumons et ce qui semble être les restes d’un cœur. Les analyses effectuées par Gary Nolan réfutent initialement l’idée d’un fœtus. Ata, de sexe masculin, aurait été âgé de six à huit ans à son décès. Trois semaines après le documentaire, une journaliste suédoise, Florencia Rovira Torres, a effectué une interview de Gary Nolan. Celui-ci donne des informations à l’opposé du documentaire.

Par ailleurs, les analyses complémentaires n’étaient pas terminées lors du tournage. Nolan a accepté de participer au documentaire car, dit-il,  j’ai une croyance plus que forte dans les ovnis . Qui plus est, il apprécie le travail des producteurs qui continuent à le soutenir dans ses recherches ultérieures. Les chercheurs sont allés en Espagne, le lieu de résidence du propriétaire d’Ata, pour faire le prélèvement ADN. Il était impossible de faire sortir le corps d’Espagne sans un permis d’exportation.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.