Le symbolisme en général PDF

Coq gaulois de la Grille du Coq des jardins du Palais de l’Élysée de Paris. Napoléon de 20 francs Coq en or de 1907, avec Marianne à l’le symbolisme en général PDF et un coq gaulois au revers. Coq au vin, recette de cuisine emblématique de la cuisine française.


Le symbolisme du coq est lié au comportement habituel des coqs, à leur panache et à leur caractère. Le coq gaulois est un des symboles allégoriques et un des emblèmes de la France. La loi du 9 avril 1791, sous la Révolution, le qualifie de  symbole de vigilance . Italie et sur la Rome antique depuis le VIe siècle av. En réalité, cette expression apparaît chez les poètes romains qui créent un jeu de mot basé sur l’homophonie gallus,  le coq  et gallus,  le Gaulois  habitant la Gallia, la Gaule. Ce jeu de mots de lettrés disparaît dans les textes du haut Moyen Âge. Le coq est devenu à cette époque un animal dévalorisé associé à la luxure, la colère, la bêtise ou son côté belliqueux.

Isidore de Séville, père de l’étymologie médiévale, n’établit aucune relation entre le coq et la Gaule. Italie gibeline recourt également à cette comparaison péjorative pour discréditer la politique expansionniste de Charles d’Anjou dans le sud de la péninsule. Le coq est symbole de lumière et de résurrection du jour du jugement dernier. Il est celui qui avertit en criant. Ce hadîth se trouve dans le recueil Sahih al-Bukhari 11,326.

On pense que le coq était avant tout un symbole chez les Véromandues, un peuple gaulois de l’ancienne Gaule Belgique, avant de s’imposer comme emblème à toutes les nations gauloises. Cette hypothèse vient d’une pièce de monnaie, découverte dans leur région d’implantation, sur laquelle on voit un coq,  dans le paroxysme du mouvement, dressé sur ses ergots, le cou tendu, battant des ailes et chantant . Sous le règne des Valois et des Bourbons, l’effigie des rois est souvent accompagnée de cet animal censé représenter la France dans les gravures, sur les monnaies. Le coq gagne une popularité particulière à l’occasion de la Révolution française et de la monarchie de Juillet, où il est introduit en remplacement du lys dynastique.

Après une période d’éclipse, les  Trois Glorieuses  de 1830 réhabilitent l’image du coq français et le duc d’Orléans, c’est-à-dire Louis-Philippe, signera une ordonnance indiquant que le coq devrait figurer sur les drapeaux et les boutons d’uniformes de la garde nationale. En 1848, le sceau de la Deuxième République représente la figure de la Liberté tenant un gouvernail marqué du coq. 1986 porte un coq à l’avers. Le coq est ou a été parfois dans le logo de partis politiques. En 2016, il est présent dans le logo du Centre national des indépendants et paysans. Créé par un décret du 22 novembre 1951, l’insigne officiel des maires aux couleurs nationales est conforme au modèle ci-après :  Sur un fond d’émail bleu, blanc et rouge portant  MAIRE  sur le blanc et  R.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.