Le temps de l’oeuvre: Approches chronologiques de l’édification des bâtiments PDF

Manche, Euralille est toujours un quartier en pleine expansion. Outre l’un des plus grands centres commerciaux de France, Euralille contient principalement des bureaux, mais également des logements, des hôtels, un casino, un palais des congrès et d’expositions, des restaurants, des parcs et espaces publics, une salle de concert, un zénith, des écoles d’enseignement supérieur ainsi que plusieurs lieux culturels. Euralille est située dans la le temps de l’oeuvre: Approches chronologiques de l’édification des bâtiments PDF française de Lille dans le département du Nord en Hauts-de-France. Le quartier d’Euralille est desservi par les deux gares principales de la commune : Lille-Flandres et Lille-Europe.


Dater, classer chronologiquement : c’est l’essentiel des approches du temps en histoire de l’architecture. Ces données chronologiques n’épuisent pas les intérêts pour le temps : l’analyse des opérations qui conduisent à la production d’un édifice montre que leur durée est en elle-même porteuse de sens. Temps perdu, temps gagné : le temps prend sa place dans la valeur de l’action. Temps court, temps long : à l’historien d’identifier et de qualifier ces durées. Notre propos est de mettre en évidence cet autre temps, interne à l’édification, cette durée du processus de décision-élaboration-construction. Elle n’est pas sans rapport avec le statut de l’édifice, dans une gamme qui s’étend de la construction d’un édifice primitif, à l’édifice industriel et à l’édifice monumental. Le premier est attaché à des durées brèves, à une exécution qui peut être immédiate (l’abri), le second combine le temps long de la conception des composants au temps court de leur mise en oeuvre, le troisième sublime la conception par la longue durée. Ce temps interne de l’édification correspond donc à une identité chronologique de l’édifice, et il éclaire sur la nature des problèmes que sa conception et sa réalisation affrontent.

Il prend corps lorsque Margaret Thatcher adhère au projet de construction du tunnel sous la Manche et que, en 1987, la SNCF accepte un tracé de la future ligne TGV passant par Lille. Mais la ville de Lille financièrement exsangue à cette époque est incapable de faire face aux coûts d’un tel projet urbain. Jean Peyrelevade et Patrick Marnot suggèrent un montage consistant à vendre des droits à construire à de grands promoteurs adossés à des banques. Dès 1988 une petite cellule sous l’autorité de Jean-Paul Baïetto détermine le schéma en triangle du futur morceau de ville à développer.

Ainsi, l’année suivante la société anonyme d’économie mixte Euralille, chargée de l’aménagement et du développement du nouveau quartier, est créée. L’investissement initial passe notamment par la vente d’une cinquantaine d’hectares d’anciens casernements, fortifications et terrains vagues appartenant à la Ville de Lille devenus obsolètes. Il est aujourd’hui le troisième quartier d’affaires de France après La Défense et La Part-Dieu. 740 000 m2 de planchers associant bureaux, activités, commerces, logements et équipements, ainsi qu’un important programme d’espaces verts et d’espaces publics. Rem Koolhaas est l’architecte-urbaniste qui a conçu l’ensemble du projet urbain. La Tour Lilleurope est signée des architectes Claude Vasconi et Jean-Claude Burdèse, elle fut inaugurée en 1995 et possède une surface de 27 437 m2.

La Tour MEL est en projet. Haute de 130 mètres, elle prendrait place au niveau d’Euralille I – Secteur Square Métropolitain d’ici 2023 et serait le nouveau siège de la Métropole européenne de Lille. Une consultation a été lancée en mai 2016 par la SPL Euralille. Les tours Eurocity I, Eurocity II, Eurocity III, Eurocity IV et Eurocity V sont attenantes au centre commercial et mesurent chacune 59,30 mètres. En 2013, la décision est prise de transformer cet espace afin de créer 88 logements. Business est en cours de construction.

Il ferra 54 mètres et 17 étages. Les travaux ont débuté en 2016 et la livraison du programme est prévue en 2018. Il est réalisé par Icade, l’agence d’architecture retenue est Lipsky-Rollet Architectes. Carrefour de 12 000 m2 et une galerie marchande de 120 boutiques, pour un total de 66 000 m2 de surfaces de vente. 8 hectares le principal poumon vert d’Euralille.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.