Le Village aérien (Illustré) PDF

En 1960, il signe le Manifeste le Village aérien (Illustré) PDF 121, déclaration sur le  droit à l’insoumission  dans le contexte de la guerre d’Algérie. 1986, il vit à Lucinges, un village de Haute-Savoie proche de Genève.


L’auteur:
Jules Verne, né le 8 février 1828 à Nantes en France et mort le 24 mars 1905 à Amiens en France, est un écrivain français dont une grande partie des œuvres est consacrée à des romans d’aventures et de science-fiction (ou d’anticipation).
En 1863 paraît son premier roman Cinq semaines en ballon qui connaît un immense succès, au-delà des frontières françaises. Jules Verne travaillera en fait pendant quarante ans à ses Voyages extraordinaires qui compteront 62 romans et 18 nouvelles et paraîtront pour une partie d’entre eux dans le Magasin d’éducation et de récréation destiné à la jeunesse. Richement documentés, les romans de Jules Verne se situent aussi bien dans le présent technologique de la deuxième moitié du XIXe siècle (Les Enfants du capitaine Grant (1868), Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873), Michel Strogoff (1876), L’Étoile du sud (1884), etc.) que dans un monde imaginaire (De la Terre à la Lune (1865), Vingt mille lieues sous les mers (1870), Robur le conquérant (1886), etc.)
L’œuvre de Jules Verne est populaire dans le monde entier et, selon l’Index Translationum, avec un total de 4 702 traductions, il vient au deuxième rang des auteurs les plus traduits en langue étrangère après Agatha Christie1. Il est ainsi en 2011 l’auteur de langue française le plus traduit dans le monde. L’année 2005 a été déclarée « année Jules Verne », à l’occasion du centenaire de la mort de l’auteur.

Le roman:

Le Village aérien est un roman d’aventures dans la jungle africaine, écrit par Jules Verne entre le 29 janvier et le 30 avril 1896 (paru sous forme de feuilleton du 1er janvier au 15 juin 1901 sous le titre La Grande forêt dans le Magasin d’éducation et de récréation). Ces deux titres, du feuilleton puis du tiré à part en grand format, correspondent à deux des chapitres du livre.

De manière ludique, le roman est l’occasion de s’interroger sur le fameux « chaînon manquant » entre le grand singe et l’être humain, le débat étant à l’époque brulant depuis la parution des travaux de Darwin. Au premier degré, il s’agit d’un roman très agréable à lire, joyeux et égrenant pas mal de morceaux de bravoure, tels des attaques d’éléphants, de rhinocéros et de phacochères.

Pour un lecteur du XXIe siècle, Le village aérien fait inévitablement penser au succès cinématographique mondial des films La Planète des singes dont il fait figure de précurseur.

Au cœur de l’Afrique, dans une forêt impénétrable, celle de l’Oubanghi, deux explorateurs blancs accompagnés d’un indigène et d’un enfant noir découvrent une peuplade inconnue, qui vit dans les arbres. Ces deux héros, un Français et un Américain, nommés Max Huber et John Cort, les observent afin de savoir s’ils sont humains et tentent de rencontrer leur roi… Les explorateurs sont accompagnés d’un garçonnet, Llanga, qu’ils ont recueilli au cours de leur pérégrination au Congo, puisque leur voyage avait initialement pour but d’accompagner Urdax, un négociant d’ivoire portugais, et que leurs aventures commencent au retour de ce périple. Le dernier accompagnant s’appelle Khamis, le « foreloper » c’est-à-dire le guide indigène qui sert à trouver les pistes et à orienter la caravane au sein de l’Afrique sauvage.

Il y a des épisodes épiques où notre quatuor de héros affronte successivement

un troupeau d’éléphants déchaînés
2 rhinocéros : un des rhinocéros plante sa corne dans un arbre et n’arrive pas à se libérer
des bandes de singes (gorilles et chimpanzés réunis).

En 2006 commence la publication de ses œuvres complètes en treize volumes par les éditions de la Différence sous la direction de Mireille Calle-Gruber. Michel Butor se marie en 1958 avec Marie-Jo Mas, née en 1932, qui a suivi des études de puéricultrice, avant de devenir répétitrice à l’école internationale de Genève puis photographe à partir de 1989. Le couple a eu quatre filles. Il a ainsi collaboré avec un très grand nombre de plasticiens pour réaliser des livres-objets et des livres d’artiste.

Il a délaissé le genre du roman proprement dit depuis les années 1960. Outre l’écriture de nombreux essais, il pratique divers genres qui s’apparentent à la poésie. Travaux d’approche, Paris, Gallimard, 1972, coll. Propos en l’air, illustré par Robert Brandy. Georges en moto, illustré par Sophie Rousseau. Improvisations sur Balzac, Paris, La Différence, 1998, trois vol.

Improvisations sur Michel Butor : L’écriture en transformation, Paris, La Différence, coll. En novembre 2005, ensemble de  travaux croisés  grâce à une rencontre organisée à Marrakech dans une résidence d’artistes réunis autour de lui, organisée par l’association la Rose de Dadès sur une invitation de l’Institut français de Marrakech. Les artistes autour de Michel Butor sont : Ouida Abdelghani, Salah Benjakan, Mylène Besson, Marie-Jo Butor, Larbi Cherkaoui, Rachid El Bankdi, Maxime Godard, Pierre Leloup et Mohamed Mourabiti. Une exposition s’est tenue en 2006 à la Bibliothèque nationale de France à Paris sous le titre  Michel Butor, l’écriture nomade . Un colloque francophone a suivi :  Michel Butor : Déménagements de la littérature , sous la présidence de Mireille Calle-Gruber. En mars 2007 est organisée à la Cité des Arts de Chambéry une exposition intitulée  Le livre dans tous ses états  et consacrée à l’exposition des travaux exécutés à Marrakech. Le 15 mars, accompagné de plusieurs de ces artistes, Michel Butor, dans une conférence, parle de sa démarche préliminaire et les péripéties de cette rencontre à Marrakech à travers la lecture des poésies écrites à cette intention et ses commentaires.

Dialogue avec 33 variations de Ludwig van Beethoven sur une valse de Diabelli, Paris, Gallimard, 1971, coll. ALBUM, photos de Marie-Jo et interventions manuscrites de Michel Butor. René de Ceccatty,  L’écrivain Michel Butor, figure du Nouveau Roman, est mort , sur lemonde. Collectif,  Michel Butor à Nice , sur bmvr. Irène Languin,  Michel Butor, écrivain migrateur et foisonnant , sur 24heures.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.