Les Cancans PDF

Fort de ce succès, Offenbach revient aux Variétés avec Hortense Schneider et Dupuis, sur un nouveau livret de Meilhac et Halévy : La Périchole. Les Cancans PDF, le vice-roi du Pérou sort s’encanailler incognito — croit-il — auprès du bon peuple. Deux chanteurs des rues, la Périchole et son amant Piquillo, n’ont guère de succès, même pas l’argent pour se marier.


Checchina doit épouser Beppo, son fiancé, mais un ragot lâché dans le plus grand secret :  » la fille de Patron Toni est une bâtarde !  » se propage très vite de bouche de cousine en oreilles de voisines… Il sème le trouble et la discorde, et brise, un temps, les projets de mariage des deux amoureux…
La modernité de cette pièce qui montre à l’oeuvre la puissance dévastatrice d’un cancan, est évidente. Ne sommes-nous pas, et plus que jamais, grâce à la multiplication des médias et des réseaux sociaux, dans une société où le potin est roi ?…

Alors que Piquillo s’éloigne, la Périchole s’endort pour tromper sa faim. Le vice-roi, subjugué par sa beauté, lui propose de devenir demoiselle d’honneur. Le lendemain, dégrisé, Piquillo fait savoir qu’il en aime une autre et veut la retrouver. Il doit préalablement présenter officiellement son épouse au vice-roi. Quand il découvre que la Périchole est la maîtresse de celui-ci, il éclate de fureur, insulte le monarque et est aussitôt expédié au cachot, comme tous les maris récalcitrants. La Périchole vient visiter son Piquillo en prison.

Après un mouvement d’humeur de sa part, elle l’informe qu’elle n’a pas cédé aux avances du roi, et qu’elle va corrompre le geôlier. Celui-ci se présente mais n’est autre que le vice-roi déguisé, qui les fait enfermer tous les deux. Une fois ces derniers laissés seul, un vieux prisonnier les fait évader par le tunnel qu’il a creusé. Les trois évadés se retrouvent en ville, mais sont identifiés par une patrouille et le vice-roi se présente aussitôt. La Périchole et Piquillo chantent leurs malheurs, ce qui attendrit le vice-roi qui, magnanime, les laisse se marier et avoir des enfants qui grandiront, car ils sont espagnols. La version de 1868 compte 19 numéros, dont 4 disparaîtront dans la nouvelle version.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.