Les Cités intérieures, 67 : La colline du temple PDF

Apollonie de Cyrène est un site archéologique situé en Cyrénaïque, en Libye actuelle. Apollonia se trouve sur la partie la plus au les Cités intérieures, 67 : La colline du temple PDF de la Cyrénaïque, au milieu d’une baie de 40 kilomètres de large, orientée est-ouest et faisant face à la partie occidentale de la Crète, située à moins de 300 kilomètres. La côte constitue une plaine étroite d’environ 2 kilomètres, avant les premiers escarpements du plateau calcaire de Cyrène.


Seul survivant des Boucliers Blancs, une compagnie de mercenaires, Corin ne parvient pas à remonter la pente depuis qu’une vile trahison lui a coûté ses compagnons, sa réputation… et la main droite qui lui avait valu tant de succès. Manchot, rongé par l’alcool et miné par l’amertume, il n’est plus qu’une épave dont tout le monde se moque à Elversult. Jusqu’à sa rencontre avec Lhasha, une jeune voleuse au caractère trop indépendant pour se plier aux ordres de la guilde qui régit sa  » profession « . Et dans ce type d’activité, les récalcitrants finissent toujours la gorge ouverte – sauf s’ils engagent un garde du corps compétent. Recruté par Lhasha, Corin jure de la protéger. Mais sera-t-il encore à la hauteur

Les plongeurs ont observé sur les blocs de structure des quais des traces de colonies de balanes, petits crustacés qui vivent au niveau de l’alternance d’immersion et de submersion soit au niveau moyen des eaux. En plusieurs points du site, ces traces ont été observées à 3,8 mètres de profondeur, ce qui donne une idée du mouvement de subsidence depuis l’antiquité. Pour un article plus général, voir Cyrénaïque antique. Ptolémaïs, ne fait aucune mention de la cité portuaire, que ce soit sous son ancien nom d’Apollonia ou sous le nom de Sozousa qu’elle prit par la suite. Cette absence d’ouvrages défensifs explique que l’expédition de Thibron contre Cyrène en 323 av. Le recours des Cyrénéens à l’aide armée de Ptolémée Ier entraîne la soumission de la Cyrénaïque aux pharaons lagides.

Le port de Cyrène ne devient une cité autonome nommée Apollonia que vers la fin de la période hellénistique. André Laronde suggère que la sécession vis-à-vis de Cyrène a été provoquée par l’intervention romaine de Lucullus, envoyé en Cyrénaïque par Sylla en 85 ou 86 av. La Cyrénaïque est intégrée dans l’Empire romain en 74 av. Crète sous Auguste pour constituer la province romaine de Crète et Cyrénaïque.

Apollonia consacre à Athènes une statue à Hadrien puis une autre à Eleusis en l’honneur de Marc-Aurèle. Apollonia, évocation de l’Apollon de l’oracle de Delphes inadmissible pour les chrétiens. La Cyrénaïque reste une terre inconnue des Occidentaux pendant des siècles. Une autre mission menée par le niçois Jean-Raymond Pacho entre 1824 et 1825 réalise de nombreuses observations archéologiques et ethniques sur les régions, publiées en 1829.

Relevé général du site, vers 1958-1959. L’effort soutenu de recherche archéologique qui accompagne la présence italienne en Libye à partir de 1912 néglige le site d’Apollonia, au détriment de sites plus importants. Plus de mille ans d’occupation continue ont superposé les niveaux archéologiques, et les vestiges les plus accessibles datent de l’époque byzantine : ainsi, Ettore Ghislanzoni se borne à relever les colonnes de l’église orientale, sans publier de compte-rendu de ces travaux. Vue de la zone du bassin occidental. Le port antique a en grande partie disparu dans le mouvement de subsidence qui a enfoncé le rivage sous les eaux.

D’ouest en est, seuls émergent à l’époque moderne les récifs connus sous le nom de Grotto Reef et deux îlots rocheux, l’îlot Hammam dit îlot occidental, et l’îlot Sharkea, dit îlot oriental. Cet aménagement d’un goulet d’entrée flanqué de deux tours est similaire à ceux observés dans d’autres ports antiques, comme Byzance, Carthage et Cyzique. Bassin occidental, vue sur les récifs du Grotto Reef. Les constructions les plus anciennes du port antique sont des cales sèches, dont une partie émergée est encore visible sur l’îlot occidental, tandis que la partie submergée a été étudiée lors des fouilles sous-marines de 1995. Au fond, l’îlot oriental et son phare. Plus largement ouvert sur la mer que le bassin occidental, le bassin oriental n’a pas révélé d’aménagements portuaires lors des fouilles. Une épave antique a été découverte en 1986 au milieu du bassin oriental et fouillée de 1987 à 1988.

Sur le rivage ouest du bassin occidental, un grand bassin creusé dans le rocher, flanqué de deux plus petits et relié à la mer par quatre canaux formait un vivier de 39 m sur 18 m, d’environ un mètre et demi de profondeur. Un muret entre le rivage et le vivier le protégeait des vagues. La construction daterait de l’époque romaine. L’enceinte d’Apollonia est une des mieux conservées de la Cyrénaïque, quoique la pierre employée pour la construction, un grès dunaire extrait localement, a assez mal supporté l’érosion des siècles. Ses vestiges sont visibles en continu sur près de 1 200 m, parallèlement au rivage. Rempart du côté est de l’acropole.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.