Les conseillers principaux d’éducation PDF

L’école est le lieu d’acquisition des savoirs. Elle est ouverte sur le monde qui l’entoure. Les sorties scolaires régulières, correspondant aux enseignements réguliers, inscrits à l’emploi les conseillers principaux d’éducation PDF temps et nécessitant un déplacement hors de l’école. Ces sorties sont autorisées par le directeur d’école.


Exerçant désormais sa mission au service des élèves dans de multiples directions (administration, enseignants, parents…), le conseiller principal d’éducation se trouve au cœur du fonctionnement des établissements scolaires d’aujourd’hui.
Mais en même temps, cet ancrage dans la modernité rend ce métier peu lisible et parfois mal compris de nombre de ses partenaires. C’est ici la raison de cet ouvrage : une première analyse globale, à la fois historique, sociologique et praxéologique de ce métier. Cette présentation comprend trois parties : la première pour montrer comment le surveillant général de jadis s’efface brutalement devant les attentes du CPE ; la deuxième pour montrer comment la catégorie du CPE se construit peu à peu comme un groupe sociologique lié au monde enseignant ; la troisième pour mettre en évidence, à travers les pratiques du quotidien, la complexité, l’unité et les tensions qui constituent l’essence de ce métier.

Les sorties scolaires occasionnelles sans nuitée, correspondant à des activités d’enseignement sous des formes différentes et dans des lieux offrant des ressources naturelles et culturelles, même organisées sur plusieurs journées consécutives sans hébergement, relèvent de cette catégorie. Ces sorties sont autorisées par l’inspecteur d’académie, directeur des services départementaux de l’éducation nationale. Les sorties organisées pendant les horaires habituels de la classe et ne comprenant pas la pause du déjeuner sont obligatoires pour les élèves. Les supports documentaires, papier ou multimédia aussi précieux soient-ils, ne suscitent ni la même émotion, ni les mêmes découvertes. Elles illustrent l’intérêt et la diversité des manières d’apprendre qui font une part prépondérante à l’activité des élèves sollicités aussi bien sur les plans social, moteur, sensible que cognitif.

Elles peuvent être un moyen de découverte et de maîtrise de l’environnement. Les sorties scolaires favorisent le décloisonnement des enseignements, non seulement en créant une unité thématique mais aussi en mobilisant des savoirs et des savoir-faire constitutifs de disciplines différentes pour comprendre une situation complexe ou agir de manière appropriée dans un contexte inconnu. Elles tendent à compenser les inégalités sociales et culturelles en permettant la découverte, par tous les enfants, d’autres modes de vie, de cultures différentes, contribuant ainsi à l’éducation à la citoyenneté. Un moment de vie collective partagé avec l’ensemble de la classe n’est jamais banal dans l’expérience sociale d’un enfant.

Elles constituent enfin des occasions propices à l’apprentissage de la vie collective et à l’instauration de relations, entre adultes et enfants, différentes de celles de la classe. Les sorties sont des moments privilégiés pour une communication authentique avec des interlocuteurs variés. Les activités pratiquées à l’occasion d’une sortie scolaire viennent nécessairement en appui des programmes. Elles s’intègrent au projet d’école et au projet pédagogique de la classe. Chaque sortie, quelle qu’en soit la durée, nourrit un projet d’apprentissages, souvent pluridisciplinaire, au travers d’un programme minutieusement préparé dans lequel le nombre des sujets d’étude ou des activités pratiquées doit être limité.

Les autorisations de sorties scolaires sont délivrées après avoir vérifié que les conditions de sécurité sont respectées. Dans tous les cas de sorties, les familles doivent être précisément informées des conditions dans lesquelles elles sont organisées. Les horaires et le lieu de départ et de retour doivent y être mentionnés. Toutes les sorties obligatoires sont gratuites. Même dans le cas de sorties facultatives, il convient de veiller à ce que, dans la mesure du possible, tous les élèves puissent participer. Les enfants qui ne partent pas sont accueillis à l’école.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.