Les grands fleuves du monde : Entre mer et terre PDF

Résumé de l’histoire : « Il neige ! Les flocons dansent et font les fous. Chacun dort bien à l’abri, les grands fleuves du monde : Entre mer et terre PDF dans sa maisonnette. Mais, qui n’a plus du tout sommeil ?


Sur les rives et dans les deltas des grands fleuves que l’on trouve les zones de végétation les plus denses au monde, les rendements agricoles les plus élevés, la circulation la plus intense, les densités humaines les plus fortes. Rien d’étonnant à ce que les hommes aient depuis toujours personnifié et même déifié des fleuves comme le Nil, le Gange et tant d’autres. Ils sont sources de vie car sans eux, en particulier dans les régions arides sauf dans quelques oasis dues aux eaux souterraines, il ne pourrait y avoir de cultures donc de vie. L’importance des fleuves ne tient pas seulement à leur longueur, largeur ou débit : en témoignent la Seine, la Tamise ou le Pô qui ont été autant que le Nil, l’Euphrate, le Gange ou le Yangzi des axes de civilisation, voire même des sources de spiritualité. Avec les glaciers, les fleuves et les rivières sont les principaux agents de scuplture du relief. L’érosion fluviale peut laisser son témoignage dans des régions devenues désertiques, l ‘exemple le plus grandiose étant sans doute le Grand Canyon creusé profondément par les eaux du Colorado. Dans les régions sans pente et aux eaux abondantes comme dans les deltas, les fleuves peuvent se diviser en de multiples bras créant de vastes réseaux d’îles et de marécages. D’autres fleuves – le Fleuve Jaune, le Saint-Laurent ou le Nil par exemple – présentent d’importants obstacles naturels pour la navigation avec des successions de chutes, rapides ou cataractes séparant leur cours en biefs plus ou moins longs.De tout temps, l’homme a cherché à maîtriser le cours des fleuves pour se prémunir des irrégularités saisonnières et tirer le parti maximum pour la navigation, l’irrigation, la production d’énergie, la fourniture d ‘eau potable ou l’évacuation des eaux usées. Les fleuves ont aussi, à partir des côtes, constitué les voies majeures de pénétration vers l’intérieur des continents et facilité leur exploration, comme le Mississippi et l’Amazone en Amérique, le Congo en Afrique ou le Mékong en Asie. Cet ouvrage emmène le lecteur à la découverte de 21 des plus grands fleuves d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique. Jean-Louis Blanc aborde tous les aspects de ce vaste sujet en émaillant son texte de nombreuses citations de découvreurs, explorateurs ou hommes de lettres, passés et contemporains : Maxime du Camp, Augustin Saint-Laurent, Stefan Zweig,… Ces extraits, présentés en hors texte, apportent un éclairage, un regard, une précision qui enrichit la lecture du texte courant.L’iconographie, en grande partie inédite, provient essentiellement des archives de la Société de géographie. Les premières photographies furent prises au milieu du XIXe siècle, comme celles du Nil vers 1870, oeuvre du grand photographe italien Beato. Ces documents, exceptionnels, cohabitent avec des photographies modernes en couleurs réalisées par les meilleurs professionnels de l’image comme Yann-Arthus Bertrand, membre d’honneur de la Société de géographie.

A qui sont ces yeux coquins ? Calinours se réveille, mais ça peut aussi aller avec les autres albums de Calinours. Calinours invite tous ses amis dans la clairière pour faire la fête. Pour cette journée magique, tout le monde se déguise pour accueillir le grand magicien. Vêtu de sa cape et de son chapeau, brandissant sa baguette, Calinours joue avec les abeilles et les papillons pour faire bourdonner et tourbillonner le plus rayonnant des soleils.

Sur le chemin de l’école, Calinours rencontre le sanglier, le renard, la grenouille et le crapaud. Heureusement que Marie-Agnès, la maîtresse, est très compréhensive. Il est possible d’envisager de mettre les étiquettes des élèves en minuscule scripte ou en cursive, pour en plus travailler les correspondances avec les alphabets. Au fil des saisons, de janvier à décembre, un ours se promène.

Avec un pop-up à chaque double page. Un grand livre-chevalet réunissant douze affiches avec autant de comptines issues du patrimoine littéraire des tout-petits. A la manière d’un calendrier, elles aident l’enfant à appréhender de façon ludique les notions de mois et de saisons, à s’approprier le concept de temps qui passe, développer son langage, sa mémoire et son sens du rythme. Victorine, une petite fille, traverse les saisons, attentive au bruit des feuilles mortes, aux flocons de neige qu’elle touche, aux couleurs du printemps et à l’odeur du sable mouillé.

Les mois courent, les mois filent, les mois tourbillonnent. Il y en a qui font cric crac ! Il y en a qui font brrr ! Un livre à fenêtres derrière lesquelles s’agite une famille de souris. Une collection qui propose de grands dessins composés par des artistes contemporains, présentés sous forme de dépliants à colorier. Ward propose ici une haie champêtre et ses métamorphoses au cours des saisons. Une invitation à découvrir les mutations du paysages au cours des saisons, avec 25 volets à soulever.

Quatre petits livres pour découvrir, au fil de l’année, les plaisirs simples qu’offrent les saisons à travers des textes en rimes et des images : la plage ou la neige, les champignons ou les papillons. Une nuit de janvier, une petite fille mal-aimée part dans la neige pour satisfaire le caprice de sa mère et sa grande soeur qui veulent des violettes. En chemin elle rencontre les douze mois de l’année. Une année de labyrinthes : 15 parcours pour t’amuser ! Pour chaque mois de l’année, un grand labyrinthe pour retrouver son chemin en cherchant de petits détails amusants, de la grêle du mois de mars aux étoiles filantes du mois d’août, en passant par la rentrée scolaire et les fêtes de Noël. Pour découvrir les saisons avec Népomucène, le jardinier dans les nuages.

Les saisons se suivent dans un ordre donné. Mais voilà qu’un jour, l’été décide d’aller rendre visite à l’hiver. Tout se bouleverse : les animaux, les arbres, les cieux, les océans et les humains. Un imagier dans l’univers des saisons et des mots en compagnie du loup et des animaux de la forêt.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.