Les Maisons d’Assistantes Maternelles PDF

Please forward this error screen les Maisons d’Assistantes Maternelles PDF srv. La Nourrice, Josse-François-Joseph Leriche, d’après Louis Boizot, 1775. Historiquement, les nourrices allaitaient les enfants qui leur étaient confiés, d’où leur nom. Cette tâche est souvent effectuée par des non-professionnels, plus particulièrement des étudiants.


D’un côté, les élus sont tiraillés par des questions multiples : Comment attirer de nouveaux habitants et empêcher la disparition du tissu scolaire ? Comment répondre à la demande familiale ? Comment créer des espaces pour les très jeunes enfants ?… De l’autre côté, les assistantes maternelles sont isolées et trop souvent sous-employées : Comment se donner toutes les chances d’inscrire son métier dans la durée ? Où trouver des partenaires ?… Ce Dossier d’experts répond précisément aux questions des uns et des autres. Emaillé de nombreux exemples, il ne se limite pas à décrire la façon dont il faut s’y prendre pour créer une maison d’assistantes maternelles et mettre tous les atouts de son côté. Proposant une vision d’ensemble, il explique comment des équipes locales mixtes et autogérées créent de nouveaux espaces d’accueil en aidant le jeune enfant à construire sa personnalité. Riche d’exemples et d’expériences vécues, ce guide présente des repères simples et fait le point sur le cadre en vigueur ; il abonde aussi en conseils destinés à inscrire solidement le lieu d’accueil dans le paysage local. S’appuyant sur son expérience d’ancien cadre territorial ayant déjà créé plusieurs mini-lieux d’accueil, l’auteur offre une vision synthétique, claire et pédagogique de ce qu’il faut entreprendre pour rendre le projet viable.

Louis XIV et sa nourrice, Dame Longuet de La Giraudière, en 1638. Issu du latin, nutrix, nutricis, le mot nourrice désigne la femme ou la mère qui allaite l’enfant. L’existence des nourrices est attestée depuis l’Antiquité. L’image de la nourrice était déjà très présente avec les mythes grecs et romains. Ainsi, Thémis, une titanide, avait déjà le rôle de nourrice auprès d’Apollon.

This entry was posted in Science-Fiction. Bookmark the permalink.