Littérature latine PDF

En pratique : Quelles littérature latine PDF sont attendues ? Dans le sens premier du terme, la culture latine est la culture des Latins, peuple habitant la région du Latium durant l’Antiquité.


 » L’histoire d’une littérature ,’est pas seulement celle des réussites exceptionnelles. Elle veut se fonder sur le mouvement des idées, sur les modes esthétiques et littéraires, elle a donc besoin de connaître de façon globale la production écrite d’une époque… Condamné à ne connaître que quelques buttes témoins , l’historien des littératures antiques cherche par tous les moyens à reconstituer le reste du paysage.  » De Livius Andronicus à Isidore de Séville, les auteurs présentent environ neuf siècles d’une littérature qui, par son unité et sa continuité, tant par la langues que par les référents littéraires, transcende l’histoire politique et institutionnelle de Rome et forme la matrice de notre culture occidentale. Pour des raisons pédagogiques, ce manuel suit un ordre chronologique et s’appuie sur les grands périodes de l’histoire de Rome. Il n’est pas une histoire des seuls chefs-d’œuvre, mais celle aussi des écrivains mineurs, témoins d’une permanence culturelle indispensable à l’éclosion des grandes œuvres. Plusieurs fois réédité depuis sa première publication en 1998, c’est un manuel qui a fait ses preuves auprès des étudiants latinistes.

Le Trophée des Alpes, édifié sous Auguste. Dans l’Antiquité, Rome était une importante puissance militaire. Au cours de plus de mille ans d’histoire, la cité et son empire développèrent une civilisation remarquable, gravant dans le marbre la référence des civilisations qui lui succédèrent en s’en réclamant. Articles détaillés : Province romaine et Empire romain. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

Note : L’Empire romain survécut en Orient à la chute de Rome, en l’état de ce que les historiens modernes appellent Empire byzantin, jusqu’à la chute de Constantinople en 1453. Toutefois, sa religion, sa langue et sa culture étaient essentiellement grecques plutôt que romaines. L’origine de la culture latine réside dans la civilisation gréco-romaine. Ces derniers avaient des habitudes alimentaires, vestimentaires, sociales, linguistiques, architecturales, etc.

Articles détaillés : Alphabet latin et Numération romaine. La diffusion de l’alphabet latin et le maintien de l’alphabet grec font partie de l’héritage gréco-romain. L’alphabet latin avec quelques évolutions mineures s’est imposé dans la plupart des pays d’Europe et d’Amérique. Supplantés par les chiffres dits arabes mieux adaptés à la numération décimale, les chiffres romains sont encore souvent utilisés en Europe et en Amérique, plutôt pour des valeurs peu élevées. L’empire romain a laissé un héritage linguistique en dehors de l’Italie, bien que le mode de transmission nous soit encore inconnu. Ces langues sont devenues des formes locales de roman, avant de devenir les futures langues romanes actuelles. Les Romains, de par leurs techniques avancées et leur niveau de vie, avaient une alimentation plus variée que dans certaines régions périphériques, notamment dans le nord.

Les Romains vivant majoritairement en région méditerranéenne, le style vestimentaire latin  traditionnel  a évolué vers des vêtements souvent légers. Le côtoiement des cultures arabes et latines donna naissance à une panoplie de styles vestimentaires bordés de dentelles ou d’ornements de tissus. L’architecture romaine est directement issue des influences méditerranéennes. On y retrouve souvent des villes très denses, organisées avec des îlots fermés et des systèmes de cours. L’espace public y tient un rôle bien plus important que dans les pays d’Europe tempérée. L’image première, diffusée à grande échelle, de l’architecture méditerranéenne fut celle de la Grèce antique, qui influença jusqu’en Inde et en Égypte certaines réalisations. Les aménagements d’égouts, d’aqueducs et des cours d’eau mineurs au sein d’une ville ou d’un quartier étaient souvent un héritage direct des Romains.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.