Mélusine, numéro 10 : Amour et humour PDF

Un lutin au chapeau mélusine, numéro 10 : Amour et humour PDF typique, réalisation par Godo, octobre 2011, technique mixte crayon et tablette graphique. Le lutin est un être sociable qui aime vivre au sein de villages. Il construit ses maisons dans des courges, une fois vidées, il récupère le jus pour faire une courgeatine, une boisson dont il est friand. Le lutin n’est pas à confondre avec son cousin éloigné, le Schtroumpf.


Les deux branches se sont éloignées avec le temps lorsque les Schtroumps se sont mis à construire leurs maisons dans des champignons. Europe de l’Ouest, le mot  lutin  étant spécifique aux langues romanes, et surtout à la France. Des centaines de petites créatures aux noms différents peuvent être désignées comme des  lutins , désormais un terme générique pour le petit peuple masculin en France. La Grande Encyclopédie des lutins de Pierre Dubois marque les débuts d’un regain d’intérêt et d’une abondante production littéraire et artistique à leur sujet. Selon la théorie la plus répandue, le dieu Neptune est à l’origine étymologique du lutin. Neptunus et luiton avaient une origine et un sens différents avant de se rejoindre dans le mot  lutin .

Le premier serait un génie domestique, le second un démon aquatique issu de Nuada ou d’un autre dieu pan-indo-européen. Nains, gnomes et lutins, très proches dans leur descriptions et leurs rôles, sont fréquemment confondus. Claude Lecouteux regrette l’absence d’une définition du champ sémantique des lutins, ce qui provoque de très nombreuses idées fausses à leur sujet, et une perte dans la compréhension des traditions et des mythes qui leur sont liés. Les lutins sont influencés par le christianisme, et par un amalgame avec les croyances liées aux revenants. Les anciennes croyances celtiques, gallo-romaines et latines comptent un abondant panthéon de  grandes  divinités, telles Zeus, Lug ou encore Neptune, et de  petites  divinités, qui gèrent les rapports entre l’homme, son foyer, les forces surnaturelles et la nature. L’évangélisation progressive des populations provoque de grands bouleversements dans le panthéon, les autorités chrétiennes interdisant d’abord le culte des  grandes  divinités païennes, tandis que des églises et des chapelles sont bâties sur l’emplacement des temples païens. Cet amalgame avec les croyances mortuaires pourrait être dû au christianisme et à l’interdiction du culte des dieux païens : il est plus simple à un lutin de petite taille clandestinement vénéré de se cacher dans quelque lieu souterrain.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.