Mémotech. Génie énergétique PDF

Mémotech. Génie énergétique PDF contrainte de comparaison n’est pas une contrainte réelle existant à un instant donné à l’intérieur d’un solide, mais est utilisée en mécanique pour prédire la rupture. Néanmoins, la plupart des ingénieurs l’utilisent pour déterminer si un champ de contrainte donné dans une pièce est acceptable ou non. On parle aussi de contrainte équivalente ou de contrainte effective.


Elle découle des critères de plasticité. Cette contrainte est comparée à la limite d’élasticité ou encore la contrainte de rupture obtenue par essai de traction. Plaçons nous dans le cas d’un état de contraintes planes. Ceci représente en général à une limite admissible pour des pièces en service : au-delà de cette valeur, les pièces se déforment de manière irréversible, et si la géométrie de la pièce est importante pour le système, cela provoque une défaillance. On sait que la déformation plastique se fait par cisaillement : il est bien plus aisé de faire glisser des atomes les uns sur les autres.

Supposons maintenant que l’on sollicite la pièce selon x et y. R sont plus faibles que Re lorsqu’elle sont de signes opposés. Dans un cas plus général, on considère les contraintes principales σI et σII. Dans le cas de contraintes tridimensionnelles, on considère σI, σII et σIII. Comme mentionné précédemment, la limite d’élasticité Re est souvent une limite ultime à ne pas dépasser pour des pièces en service. Pour prendre en compte ces phénomènes imprévus, on utilise une valeur limite pratique Rp qui est inférieure à Re. Rp Le respect de cette limite est un critère de validation du système.

Le dépassement de cette limite est considéré comme provoquant la défaillance du système, cela constitue donc un critère de ruine. Notez que l’on peut dans certains cas admettre localement un dépassement de la limite d’élasticité qui ne produirait pas de déformation significative de la structure. Le domaine élastique et le domaine plastique sont séparés par une hypersurface à cinq dimensions, appelée surface de charge. 0 où ƒ est appelée fonction d’écoulement plastique. La compression ou l’extension isotrope ne sont pas susceptibles de créer de l’écoulement plastique. Le critère dit de von Mises fut formulé par Maxwell en 1865. Mises, ou de critère de Prandtl-Reuss.

This entry was posted in Art, Musique et Cinéma. Bookmark the permalink.