Magnelli, les années 20 PDF

Le site historique de Vallauris se situe sur une colline à l’intérieur des terres, à proximité d’Antibes. La ligne 18 effectue la liaison entre Vallauris et la gare de Cannes. Elle est exploitée par Envibus mais a la particularité d’avoir une double magnelli, les années 20 PDF. En plus de la tarification Envibus, la tarification du réseau de bus de Cannes : Bus Azur est en vigueur sur cette ligne.


Publié à l’occasion de l’exposition présentée dans les Galeries Contemporaines du Centre Georges Pompidou du 6 juin au 19 août 1990. 18 x 30 cm.

Au niveau ferroviaire, la gare de Golfe-Juan-Vallauris se situe sur la ligne Grasse – Vintimille et est donc desservie par le TER Provence-Alpes-Côte d’Azur. Vallauris Golfe-Juan se situe à quelques kilomètres de l’autoroute A8, sortie Antibes, et est située à 20 kilomètres environ de l’aéroport de Nice-Côte d’Azur. En provençal, on écrit Valàuria selon la norme classique ou Valàuri selon la norme mistralienne. Le nom a été formé pendant ou après la période carolingienne et signifie la  vallée dorée , en latin médiéval Vallis Aurea. Une appellation non officielle fait mention de la station balnéaire qui lui donne un accès à la mer : Golfe-Juan. Le territoire de Vallauris est habité depuis des temps anciens. Les traces d’occupation reconnues les plus vieilles remontent à la fin de l’âge du fer mais les plus nombreuses appartiennent à la période romaine.

Dans les années 1970, le curage d’un aven situé dans le quartier Saint-Bernard a permis la mise au jour de bracelets de bronze, d’armes en fer volontairement tordues associés à des ossements humains. Le site du Pezou est un habitat de hauteur abrité derrière une enceinte. Les fouilles conduites dans les années 1960 ont livré un grand nombre de céramiques de l’âge du fer. Il s’agit d’un établissement indigène entretenant des contacts avec les Phocéens de Marseille comme le montre la présence de quelques céramiques grecques antiques puis campaniennes. Occupé durant les IIe et Ier siècles avant Jésus-Christ, l’oppidum des Encourdoules se transforme en village agricole et déborde le rempart initial à l’époque augustéenne. L’abandon est certainement lié à un redéploiement des activités économiques dans la région. Le candéou à Peymeinade, au carrefour des Chappes à Biot.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.