Masculin-Féminin : questions pour les sciences de l’homme PDF

Selon les langues, le genre grammatical se distingue du genre lexical, masculin-Féminin : questions pour les sciences de l’homme PDF aussi classe sémantique, qui désigne un référent animé sexué. Ces mots imposent leur genre aux mots fléchissables qui leur sont liés, ces derniers pouvant être le déterminant, l’adjectif ou le participe. L’accord se fait entre mots de l’énoncé fortement liés par le sens : dans le beau chapeau et la petite ombrelle, l’adjectif beau s’accorde en genre avec chapeau, au masculin. Le deuxième adjectif, petit, est au féminin, accordé qu’il est avec ombrelle.


Les sciences de l’homme ont été très longues et lentes à s’emparer des mutations sociales. Le pari de ce livre est de montere qu’une lecture sexuée du monde permet de renouveler l’analyse que l’on peut faire de la société : ce qui peut d’ailleurs se vérifier sur certains thèmes : le travail des femmes, les rapports homme-femme dans la société et la famille, les rapports de pouvoir et domination …
Contributions de chercheurs qui sont parmi les meilleurs spécialistes du travail, de l’emploi, de l’éducation, de la famille, de la sexualité, de la politique, autour d’un fil conducteur : une lecture critique de la genèse des recherches sur les femmes, le genre et la différence des sexes, chacun étant convaincu de la nécessité et de l’intérêt d’avoir une lecture sexuée du monde social.

L’accord s’est fait en accord avec le sens : c’est bien le chapeau qui est beau et l’ombrelle qui est petite. Ainsi, le verbe prenait la marque, d’abord en cas, genre et nombre, puis seulement en genre, du substantif le plus proche. Les règles varient nettement en fonction de la langue. Dans les langues celtiques, le genre joue, au sein de certaines structures syntaxiques, un rôle dans les mutations consonantiques. Ainsi, en breton, la mutation du nom et celle du pronom après article, ainsi que la mutation de l’adjectif après un nom ou certains pronoms, dépendent du genre et du nombre.

De même, rien dans la réalité, ne justifie que table soit féminin et tableau masculin : le signifié de ces mots n’est en effet aucunement lié avec la masculinité ou la féminité. En allemand, la correspondance entre genre grammatical et genre biologique est assez faible : les trois genres peuvent être aussi bien employés pour les êtres animés que pour les êtres inanimés. De plus, une règle veut que tous les diminutifs soient neutres. En russe et en polonais, le fait qu’un mot soit masculin, féminin ou neutre est également aléatoire, mais est lié à la terminaison du mot en question. Ainsi, par exemple, les mots se terminant par  o  ou  e  sont neutres.

Note : les transcriptions phonétiques, entre crochets, sont données en API. Les autres sont dans la transcription traditionnelle de la langue. Cependant, un autre point de vue peut être adopté, si l’on prend en considération non pas quelques exemples mais tous les adjectifs et tous les noms communs de personne du lexique français. Arbre pourrait être l’un ou l’autre. Selon les langues, certaines catégories de mots peuvent avoir un genre marqué au singulier, mais non au pluriel. En français, certains mots sont utilisés tantôt au féminin, tantôt au masculin. Certains mots sont masculins au singulier et féminins au pluriel : amour, délice et orgue.

Délice est masculin au singulier et féminin au pluriel mais, après des expressions comme un de, un des, le plus grand des, etc. Dans le cas du mot gens, le genre n’est pas fixé. La déclinaison de l’adjectif dépend de sa position par rapport au nom :  les vieilles gens ,  les gens vieux . Certains mots sont masculins ou féminins en fonction du sens : œuvre, enseigne, manœuvre, mémoire, manche, poste, etc. Certains mots peuvent être utilisés avec l’autre genre dans des locutions anciennes ou régionales : minuit, Noël , etc. Enfin, certains mots sont admis aussi bien au masculin qu’au féminin : après-midi, enzyme, réglisse, etc.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.