Matérialisation des fantômes PDF

Cet ouvrage constitue la première classification méthodique des phénomènes psychiques liés aux animaux. A la suite d’une étude qui recense 130 cas, Ernest Bozzano peut répondre sans hésitation à plusieurs matérialisation des fantômes PDF sensibles. Au même titre que les humains, les animaux survivent à leur mort physique. De même, ils sont sensibles aux phénomènes psychiques.


Bozzano va très loin dans ses recherches qui éclairent les phénomènes de transcommunication d’un jour nouveau. De formation positiviste, Ernest Bozzano s’est intéressé à la parapsychologie après une véritable crise de conscience. Il a évolué rapidement vers le spiritisme dont il a été un fervent militant. Membre d’honneur de l’Institut Métapsychique International, il a écrit de nombreux livres que JMG Editions réédite peu à peu.

Mr William Ford, résidant à Reading, Angleterre, écrit dans les termes suivants au Light, 1921, p. Dans ma jeunesse, je possédais un chien de berger de race croisée et à queue courte, que j’avais dressé à grouper et guider les moutons et les boeufs. Nous avons passé ensemble bien des journées heureuses dans la ferme paternelle. Le jour arriva où les affaires m’obligèrent de quitter la maison et mon chien fut donné à un vieux fermier résidant près de Maidstone. Bientôt ce vieil homme et le chien devinrent des compagnons inséparables.

Partout où l’homme allait, l’animal le suivait. Un matin, le vieux fermier ne se leva pas à l’heure accoutumée et son fils alla voir ce que pouvait bien signifier cette infraction aux habitudes paternelles. Le vieillard, avec le plus grand calme, annonça que son heure était arrivée et demanda qu’on lui apportât le chien, qu’il voulait voir une fois encore avant de mourir. Le fils tenta de persuader son père que ces affirmations n’étaient que le produit d’une lugubre fantaisie, mais comme son insistance contrariait le vieillard, il alla chercher le chien et le lui amena. Aussitôt que l’animal fut dans la chambre, il sauta d’un bond sur le lit et flatta son vieux maître. Après quoi, il se retira dans un coin et commença à hurler lamentablement. On l’emporta, on le gronda, on le caressa.

Rien ne réussit à le réconforter ou à le faire taire. Dix ans après, j’étais assis dans un cercle expérimental privé. A un certain moment, le médium eut un sursaut. Il est tombé dans le cercle d’un bond, il a appuyé les pattes de devant sur les genoux de M. Il donna ensuite une description minutieuse du chien qui était apparu, elle correspondait absolument à celle de mon chien de berger.

Je cite en dernier lieu quelques extraits des comptes rendus des séances avec le médium polonais Franck Kluski, parues dans la Revue Métapsychique, d’où il ressort qu’on se trouve vraisemblablement en face d’une première sérieuse contribution expérimentale en faveur des matérialisations animales. Déjà dans le fascicule de juillet-août 1921, p. Les matérialisations de formes animales ne sont pas rares avec Franck. Or, cet Etre, que nous avions surnommé « le Pithécanthrope », s’est manifesté plusieurs fois pendant nos séances. L’un de nous, à la séance du 20 novembre 1920, sentit sa grosse tête velue s’appuyer lourdement sur son épaule droite, contre ses joues. Cette tête était garnie de cheveux drus et rudes. Une odeur de fauve, de « chien mouillé », se dégageait de lui.

Un des assistants ayant alors avancé sa main, le « Pithécanthrope » la saisit, puis la lécha longuement à trois reprises. Le rapport des séances auxquelles il est fait allusion dans le paragraphe ci-dessus a été publié dans le numéro de janvier-février 1923 p. La première qui se fit bien voir fut une apparition qui était déjà connu des assistants au cours des séances antérieures. C’était un être de la grandeur d’un homme adulte, fortement poilu, avec une grande crinière et une barbe embroussaillée. J’extrais cet autre passage du compte rendu de la séance du 3 septembre 1919. Simultanément, le médium et les personnes assises autour de lui sentirent la présence de la bête – homme – primitif, comme pendant les séances antérieures.

This entry was posted in Adolescents. Bookmark the permalink.