Mes Nuits au Harem PDF

Mes Nuits au Harem PDF pratique : Quelles sources sont attendues ? Les Nuits fauves est un film autobiographique franco-italien réalisé par Cyril Collard, sorti en 1992. Jean a 30 ans, il est chef opérateur, reconnu, doué, curieux de tout.


Jillian Lauren, fille d’une danseuse de ballet, raconte ses 18 mois passés dans le harem du Prince Jefri de Brunéi.

Un document incroyable, un destin hors du commun.

À 18 ans, quand Jillian décide d’abandonner l’école de théâtre de New-York, une directrice de « casting » lui fait une offre difficile à refuser : 20.000 dollars pour faire la fête avec un riche homme d’affaires en compagnie d’autres jeunes Américaines pendant deux semaines. Et c’est ainsi que Jillian se retrouve dans un avion pour Brunei. Elle y passera 18 mois avec 40 autres jeunes femmes dans le harem du Prince Jefri, le frère cadet du sultan de Brunei – l’homme le plus riche du monde…

Dans Mes nuits au harem, elle raconte, dans le détail, les coulisses du palais somptueux du prince. Un palais où les femmes sont considérées comme des meubles et où les orgies exotiques s’enchaînent. « J’ai été victime du Syndrome de Stockholm », écrit Jillian. « Je savais que je me conduisais comme une pute, mais je me sentais comme Cendrillon ».

Ce document inédit sortira simultanément au mois de juillet dans plus de 12 pays et en 8 langues différentes.

L’auteur : Jillian Lauren a un master en «écriture créative» de l’université d’Antioch. Si Mes nuits au harem content son histoire, ce récit très personnel lui a surtout donné le goût de l’écriture, et elle publiera son premier roman aux États-Unis à l’automne 2010. Elle vit désormais à New York avec son mari, bassiste, et le petit garçon qu’ils ont adopté ensemble.

Mais il est séropositif et sait qu’il sera un jour exclu de cette vie qu’il traque avec avidité à travers sa caméra. Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles en France. L’auteur s’est expliqué sur le titre Les Nuits fauves :  Il suggère l’opposition entre l’obscur, les ombres de la mort et la lumière solaire, éclatante C’est aussi une référence au fauvisme en peinture, dont on retrouve dans le film les couleurs primaires vives. Prix Aide à la Création de la Fondation Gan pour le Cinéma en 1991.

Prix du public, lors du Festival international du jeune cinéma de Turin 1992. Le cinéaste est décédé des suites du sida trois jours avant la cérémonie mais après la clôture des votes. C’est le seul vainqueur posthume du meilleur film, c’est sa productrice et son attaché presse qui viendront chercher son prix. C’est le premier long métrage à cumuler le César du meilleur film et du meilleur premier film. 3e génération d’après-guerre avant les années sida. Les enfants des Nuits fauves , LExpress. Les Garçons et Guillaume, à table !

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.