Naissance de la chimie structurale PDF

L’histoire de la chimie est intrinsèquement liée à la volonté de l’Homme de comprendre la nature et les propriétés de la matière, plus particulièrement la façon naissance de la chimie structurale PDF celle-ci existe ou se transforme. Robert Boyle qui applique la méthode scientifique à ses expériences. La publication de son célèbre Sceptical Chymist en 1661 est d’ailleurs parfois considéré dans le monde anglo-saxon comme le point de départ de la chimie moderne.


On ne peut que s’émerveiller devant les progrès faits par la science et la chimie : on n’avait identifié que 34 corps simples et isolé une vingtaine d’entre-eux il y a deux siècles et aujourd’hui il ne semble rien de plus naturel que d’assister devant un ordinateur à l’ébauche de la structure tridimensionnelle, hélicoïdale ou en pliage zig-zag, d’une molécule polypeptidique ; il parait tout aussi évident de manipuler cette molécule et de l’examiner sous un angle quelconque au moyen d’un logiciel.

Et pourtant : il y a deux siècles. Au mieux on savait alors déterminer la composition centésimale de quelques dizaines de combinaisons chimiques. S’il est rare désormais de se pencher sur le chemin parcouru et sur l’accélération des découvertes, il n’en demeure pas moins que l’étude de ce processus passionnant, improbable et fondateur reste pertinent et essentiel.

La Naissance de la chimie structurale retrace ainsi le cheminement plein d’embûches et de chausse-trapes parcouru depuis les travaux de RICHTER sur la stœchiométrie (1792) jusqu’à ceux réalisés de nos jours sur des structures supramoléculaires. Le développement laborieux des notions d’espèce chimique, d’atome, de molécule, d’ion, l’identification de leurs propriétés structurales et des conséquences de celles-ci sur la géométrie des molécules ont été l’objet de batailles intellectuelles mémorables. Dans le domaine structural les avancées dues à PASTEUR, KEKULÉ, Van’t HOFF, LE BEL, FISCHER, BARTON, etc. permettent aujourd’hui à l’industrie pharmaceutique de reproduire par synthèse chimique asymétrique des édifices moléculaires complexes, autrefois extraits difficilement d’organismes végétaux ou animaux. De même, les méthodes de polymérisation modernes conduisent à la création d’enchaînements moléculaires portant sur des milliers de chaînons qui sont disposés de façon stéréorégulière, isotactique ou syndiotactique.

Les fondements de la chimie doivent être mis en rapport avec la découverte par l’homme du feu à l’époque paléolithique, 400 000 ans avant notre ère, et qui s’achève à la fin de la dernière période glaciaire, 8 000 ans avant notre ère. Il y a 10 000 ans, le bitume naturel est exploitée par les peuples du Moyen-Orient pour ses nombreuses propriétés. Il est utilisé en tant que matière première pour la conception de bâtiments. Ces métaux seront ensuite retravaillés et utilisés soit sous forme pure soit en tant qu’alliage.

Or : utilisé à l’état natif depuis les débuts de l’Antiquité. Métal inaltérable et de très faible réactivité chimique il n’a, durant cette période, fait l’objet d’aucune transformation chimique. Le cuivre : il a pu être trouvé à l’état natif mais également sous forme impure dans la malachite. Le bronze : premier alliage fabriqué par l’homme. Le fer : Il est possible qu’il ait été découvert il y a environ 3 800 ans en Anatolie par les Hittites, mais il pourrait également être originaire d’Inde où des objets de fer très anciens ont également été trouvés.

Ses premières utilisations, également pour des applications militaires, datent de 2500 av. Le laiton : alliage constitué de cuivre et de zinc apparaît vers 1000 av. Les Égyptiens auraient inventé le verre il y a environ 3 800 ans à partir du sable du désert et du natron chauffés au four jusqu’à fusion auxquels on ajoute souvent de la chaux. Les Indiens sont parmi les premiers peuples à avoir fabriqué du fer. Ils ont développé un art très poussé de cette métallurgie au fil des siècles.

Au Moyen Âge, le métal des lames des meilleures épées étaient appelé damasquiné en occident, car on l’approvisionnait depuis Damas. Ces lames étaient pourtant faites d’un acier Indien : le wootz. Certains historiens des sciences considèrent Thalès de Milet comme le fondateur de la chimie, car il fait de l’eau le principe explicatif de l’univers. Pour son disciple, Anaximène de Milet, l’élément primordial est l’air qui devient feu par dilatation, puis vent. Platon reprend plus tard cette théorie en associant ces quatre éléments à des formes géométriques reliées à des nombres de triangles. Aristote : la médecine de Galien restera une référence pendant l’Antiquité et tout le Moyen Âge.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.