Naissances mystiques PDF

L’hémophilie naissances mystiques PDF une anomalie constitutionnelle de la coagulation sanguine en rapport avec un déficit d’un des facteurs de la coagulation. Les manifestations cliniques de la maladie sont proportionnelles au déficit du facteur de la coagulation. Cette maladie est connue depuis des millénaires.


Les Hébreux de l’Antiquité la connaissaient déjà et ne pratiquaient jamais la circoncision des garçons dont la mère était issue d’une famille ayant perdu un enfant par hémorragie lors d’une circoncision. En effet la médecine de l’époque ignorait les propriétés de l’aspirine qui était donnée au jeune malade pour soigner ses douleurs. Ce médicament est un antiagrégant plaquettaire, facteur donc aggravant de l’hémophilie. Raspoutine réussit ainsi à se faire passer pour une personne ayant des pouvoirs mystiques. L’épidémie du sida a été particulièrement meurtrière pour les hémophiles.

Ceux-ci, ayant besoin de transfusions régulières, ont été nombreux à contracter le virus. En France, cela a donné lieu à un grand scandale politique : l’affaire du sang contaminé. Hémophilie A : Mutation du gène F8 du locus q28 du chromosome X codant le facteur VIII de coagulation. Hémophilie B : Mutation du gène F9 du locus q27 du chromosome X codant le facteur IX de coagulation. Il existe plus de 2 100 mutations pouvant porter sur ce gène. Hémophilie C : L’hémophilie C est un déficit en facteur XI. Il s’agit d’une forme légère d’hémophilie non liée au sexe et donc touchant les hommes et les femmes.

Le plus souvent elle ne nécessite pas de traitement. Les femmes sont affectées plus sévèrement du fait des menstruations. Le diagnostic de l’hémophilie repose sur les examens courants pratiqués dans l’exploration de l’hémostase. Le sang d’une personne atteinte d’hémophilie ne coagule pas normalement. Les saignements ne sont pas plus abondants, ni plus rapides que la normale, mais durent plus longtemps. Les blessures superficielles sont généralement bénignes et ne provoquent pas de saignement plus intense que la normale.

Déficit combiné en Facteur V et Facteur VIII. De plus, bien que n’étant pas considérés comme hémophilies, les troubles de l’hémostase primaire et les excès de fibrinolyse mènent aussi à un risque hémorragique. Par ailleurs des femmes porteuses peuvent aussi présenter des symptômes plus ou moins graves : on les appelle  porteuses à taux faible . Les traitements actuels ne guérissent pas de l’hémophilie mais ils consistent en l’administration par voie intraveineuse de Facteur VIII ou de Facteur IX permettant d’obtenir une activité coagulante suffisante pour arrêter, voire prévenir, l’hémorragie. Le laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies conçoit des traitements contre l’hémophilie.

This entry was posted in Sciences humaines. Bookmark the permalink.