Ne t’excuse pas PDF

T Comme truffe, oui mais les Terfez ? Ne t’excuse pas PDF Comme truffe, oui mais les Terfez ? Peuvent-elles être commercialisées en France sans problème ?


Rien que la lumière. / Je n’ai arrêté mon cheval /
que pour cueillir une rose rouge / dans le jardin d’une Cananéenne qui a séduit mon cheval / et s’est retranchée dans la lumière : /  » N’entre pas, ne sors pas…  » / Je ne suis pas entré et je ne suis pas sorti. Elle a dit : Me vois-tu ? / J’ai murmuré : Il me manque, pour le savoir, / l’écart entre le voyageur et le chemin, / le chanteur et les chants… / Telle une lettre de l’alphabet, / Jéricho s’est assise dans son nom et j’ai trébuché dans le mien / à la croisée des sens… / Je suis ce que je serai demain. / Je n’ai arrêté mon cheval / que pour cueillir une rose rouge / dans le jardin d’une Cananéenne / qui a séduit mon cheval / et je suis reparti en quête de mon lieu, / plus haut et plus loin, / encore plus haut, encore plus loin / que mon temps…

Je reçois tous les ans une grande quantité de mails me proposant des truffes du désert. Ces truffes d’Afrique du Nord sont-elles les mêmes que celles qui poussent sous les chênes, noisetiers etc. Il faut utiliser le nom exact des espèces dont il est question : par exemple au Maroc, il y a beaucoup d’espèces. Le plus souvent les courriers que je reçois portent sur les Terfeziae dites truffes du désert. Il existe un marché en France mais très spécifique à la gastronomie juive et arabe. Le prix des Terfez est très inférieur à celui de la truffe noire.

Elles sont utilisées comme un légume, un peu plus cher que de bons légumes chez nous. Il y a sûrement une place pour un marché de cette truffe hors des groupes qui l’incorpore traditionnellement dans leur cuisine. Il faudrait sûrement utiliser toutes les ressources du marketing agro-alimentaire, pour que ce champignon du désert soit sur nos marchés. Cependant, il faudra se passer de la dénomination « truffe », « truffée » dans les plats. Elle est réservée uniquement à T. Avec de l’imagination, des recettes originales et l’aide du marketing, vous trouverez sûrement une clientèle pour les terfez. C’est comme pour les truffes il y a environ une trentaine d’espèces.

Les Terfez sont vendues sur les marchés de ces pays, elles sont riches en protéines. Il n’y a pas de Terfez toxiques, la saison est principalement de mars à avril. Suivant des études réalisées au sein des régions arides de Tunisie, il a été constaté que les Terfez, colonisent des terrains sableux légèrement limoneux, à PH faiblement acide, peu fertiles et dépourvus de phosphore assimilable. D’après Sandra Czeher « Dans la tradition gastronomique de ses contrées d’origine, le terfez se déguste comme un légume, au même titre que les navets ou les carottes.

This entry was posted in Fantasy et Terreur. Bookmark the permalink.