Nos bébés, nos ados PDF

Pour les enfants : Une vie de chien ? Dans une société où le virtuel a pris une place prépondérante, quelles peuvent en être les conséquences sur l’enfant ? Sans céder aux sirènes de la technologie ni à la panique face au monde numérique, il s’agit de mieux comprendre l’impact nos bébés, nos ados PDF écrans au cours de la vie de l’enfant. Disposer de repères peut aider parents et professionnels à adapter la consommation des écrans à l’âge de l’enfant.


Quels sont les points communs entre nos bébés et nos adolescents ? Des parents disent de leur adolescent qu’il est encore « un gros bébé » ; les ados, quant à eux, se plaignent d’être encore considérés comme des bébés. Doit-on s’en étonner ? Dans leur rapport au corps, au langage, dans leurs relations affectives, les attitudes des bébés et des ados sont bien souvent assez proches. Leur développement psychique suit, à ces deux périodes de la vie, des étapes analogues. Comprendre les liens qui unissent ces deux étapes les plus dynamiques du développement humain permet de mieux cerner comment l’histoire du bébé influence la construction de l’adolescent, et comment ce « grand enfant » deviendra, un jour, un adulte.
Ce regard croisé et original de deux grands spécialistes de la petite enfance et de l’adolescence montre combien il est important pour l’avenir de nos enfants de leur laisser
le temps de se construire.

Alain Braconnier, psychiatre, psychologue, psychanalyste, ancien directeur de l’Association de santé mentale du XIIIe arrondissement de Paris, enseigne à l’université Paris-V et à l’École des psychologues praticiens. Il est notamment l’auteur de grands succès comme Mère et Fils, Les Filles et les Pères ou encore Le Guide de l’adolescent.

Bernard Golse, pédopsychiatre, psychanalyste, est chef de service à l’hôpital Necker-Enfants malades, et professeur de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à l’université Paris-V. Il est l’auteur de Au début de la vie psychique, avec le Dr Julien Cohen-Solal, et de L’École à 2 ans : est-ce bon pour l’enfant ?, avec Claire Brisset.

Christine Schilte a recueilli et mis en forme les textes de ce livre. Elle est auteur de plusieurs ouvrages sur la maternité, l’enfance et les adolescents.

L’enfant a d’abord besoin de mettre en place ses repères spatiaux, puis temporels. Les premiers se construisent à travers toutes les interactions avec l’environnement qui implique ses sens, et les seconds à travers les histoires qu’on lui raconte et les livres qu’il feuillette. Evitez la télévision et les DVD dont les effets négatifs sont démontrés. Les tablettes tactiles peuvent être utilisées au même titre que tous les jouets traditionnels, mais dans un accompagnement ludique.

Evitez la TV et l’ordinateur dans la chambre. Fixez des horaires aux écrans et respectez les âges indiqués pour les programmes. Préférez les jeux vidéos que l’on joue à plusieurs à ceux que l’on joue seul : les ordinateurs et les consoles de salon peuvent être un support occasionnel de jeu en famille, voire d’apprentissage accompagnés. N’offrez pas une console ou une tablette personnelle utilisable à tout moment à votre enfant : à cet âge, jouer seul devient rapidement stéréotypé et compulsif. Etablissez des règles claires sur le temps d’écrans. Paramétrez la console de jeu du salon. A partir de 8 ans, si vous créez un compte pour votre enfant sur l’ordinateur familial, expliquez-lui le droit à l’image et le droit à l’intimité.

Continuez à établir des règles claires sur le temps d’écrans. Déterminez avec votre enfant l’âge à partir duquel il aura son téléphone mobile. Votre enfant « surfe » seul sur la toile, mais convenez d’horaires à respecter. Evitez de lui laisser une connexion nocture illimitée depuis sa chambre.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.