O.G.M. : Ordre génétique mondial PDF

Ce sont des espèces pélagiques vivant parfois de façon isolée mais plus souvent en banc. O.G.M. : Ordre génétique mondial PDF calmar commun est l’espèce la plus consommée par l’homme. Les appellations gastronomiques locales ne distinguent parfois pas les seiches des calmars.


Les espèces du genre Planctoteuthis et le calmar de Joubin présentent un pédoncule caudal plus long que leur manteau avec une nageoire en spirale tout autour. La tête des calmars, bien individualisée, concentre une grande partie des organes des sens et la quasi-totalité des organes impliqués dans la capture des proies. Comme tous les coléoïdes, les calmars ont un cerveau en forme de tore particulièrement développé pour des invertébrés. Détail de la tête d’un calmar. Ils ont généralement huit bras fonctionnant par paire et deux longs tentacules, appelés  fouets , et aux extrémités plus larges, appelées  massues . Les espèces de la famille des octopoteuthidés, comme leur nom l’indique, ne possèdent que 8 bras.

Les bras et les tentacules ont une fibre nerveuse centrale très épaisse, permettant à chaque ventouse d’être contrôlée de manière indépendante, et entourée de muscles circulaires et radiaux. Les bras sont garnis de ventouses dont l’animal se sert pour maîtriser ses proies. Ces ventouses sont généralement surmontées d’un anneau corné qui améliore encore leur adhérence. Dans certains genres, l’anneau est renforcé par des petites dents et des crochets tranchants lui permettant d’avoir une meilleure prise sur sa proie. Les deux grands tentacules servent à la capture des proies. Leur extrémité, aplatie, est garnie de ventouses. Leur volume reste constant : en contractant les muscles circulaires le rayon diminue, permettant l’augmentation rapide de la longueur.

Chez les plus grandes espèces, ils sont bordés, à l’extrémité, de deux rangées de crochets pivotants très acérés. Une membrane de protection autour des crochets, sur les tentacules et les bras, empêche le calmar de s’auto-mutiler. Les céphalopodes possèdent une vision binoculaire avec des yeux, la plupart du temps assez grands, de chaque côté de la tête. Les yeux contiennent chacun un cristallin dur. Croquis du bec corné d’un calmar colossal.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.