Procès posthume d’un visionnaire PDF

Celui-ci est brièvement évoqué dans le film, mais n’est pas le sujet principal du film, qui traite essentiellement de son travail sur Enigma. Alan Turing, à l’âge de 16 ans. En 1951, les inspecteurs Nock et Staehl sont procès posthume d’un visionnaire PDF du dossier sur le cambriolage du domicile d’Alan Turing. Turing semble souhaiter qu’ils évitent d’enquêter, ils fouillent alors le passé de celui-ci.


En 1927, le jeune Turing est un prodige en mathématiques, martyrisé par ses camarades. Il développe une amitié proche avec Christopher Morcom, intéressé par la cryptographie. Christopher va alors entrainer Turing dans ce domaine, en lui offrant un livre sur le sujet. Turing montre des difficultés à travailler en équipe et développe, en solitaire, une bombe électromécanique capable de décrypter Enigma. La machine de Turing, qu’il surnomme Christopher, est ensuite fabriquée mais elle ne réussit pas à décrypter Enigma dans un temps raisonnable : la configuration d’Enigma change chaque jour à minuit et le premier message est un bulletin météo transmis à 6 h, il faut donc décrypter le code en moins de 18 heures.

Agacé, Denniston ordonne de détruire les travaux de Turing et le renvoie. Cependant, les autres membres de l’équipe s’y opposent et menacent de partir si Turing est renvoyé. Joan Clarke est sur le point de partir, sur le souhait de ses parents, mais Turing la demande alors en mariage, ce qu’elle accepte. Pendant la célébration de leurs fiançailles, Turing révèle alors son homosexualité à Cairncross, qui la supposait, et lui demande de garder cela pour lui. Après avoir reprogrammé sa machine, il décode rapidement les messages et l’équipe fête sa victoire.

Cependant, Turing réalise qu’ils ne peuvent pas éviter les attaques qu’ils connaissent, sinon les Allemands devineraient que les Alliés ont réussi à décrypter Enigma. Dans le même temps, Turing découvre que Cairncross est un espion soviétique. Quand Turing l’interroge, Cairncross lui réplique que les Soviétiques sont des alliés qui travaillent dans le même but et menace Turing de dévoiler son homosexualité s’il le dénonce. Au même moment, Menzies fouille l’appartement de Turing et Clarke : il y découvre les messages à décoder que Turing lui faisait passer en cachette de la sécurité. Après la guerre, Menzies ordonne à l’équipe cryptographique de détruire tout leur travail et de faire comme si rien ne s’était passé et comme s’ils ne se connaissaient pas : ils ont décrypté un code réputé incassable, l’information doit être gardée secrète. L’inspecteur Nock pense que Turing est un espion soviétique, tout comme d’autres professeurs de Cambridge, comme Burgess et Maclean.

Il n’obtient son dossier militaire, classé confidentiel, que pour constater qu’il est vide. Turing est ensuite condamné et accepte une castration chimique pour éviter deux ans de prison et pouvoir continuer à travailler sur l’ancêtre de l’ordinateur, son nouveau projet. Joan Clarke lui rend visite et note sa fatigue physique et mentale. Un texte en fin de film rappelle que Turing s’est suicidé le 7 juin 1954, à 41 ans. Seul Turing a été gracié, à titre posthume, en décembre 2013, par la reine Élisabeth II et après un discours du Premier ministre David Cameron. Les historiens estiment que Turing a sauvé 14 millions de vies tout en écourtant la guerre d’au moins 2 ans.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.