Prolégomènes à la charité PDF

Prolégomènes à la charité PDF s’agit d’une longue introduction placée en tête d’un ouvrage ou bien de l’ensemble des notions préliminaires à une science. En 1377, Ibn Khaldoun a publié ses prolégomènes, Al Muqaddima. En 1783, Kant a publié les Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science. En 1827, Pierre-Simon Ballanche a publié des Prolégomènes pour sa Palingénésie sociale.


L’amour – nous y vivons, nous le respirons, nous le traversons. Sans cesse. Et pourtant nous n’y comprenons rien, ou presque, quand il surgit. Il naît et meurt en nous sans que nous le pressentions : nous ne l’apercevons que bien après son surgissement, et nous l’avons déjà tué depuis longtemps que nous le croyons toujours vivant. Il se déploie à travers nous, plus qu’en nous, comme sans nous. Sans cause, n’a-t-il donc aucune raison ? Nous concluons en effet qu’il n’obéit à aucune logique, pathos sans rigueur, délire sans borne, drogue de drame.
Il reste pourtant une autre voie : l’amour se dispense de toutes les logiques du monde, parce qu’il recèle et déploie de lui-même une  » … raison merveilleuse et imprévue…  » (Rimbaud). L’amour suit une raison, mais la sienne, pas celle du monde. La sienne, absolument autre, paradoxale et invisible à ceux qui n’aiment pas. La penser et la dire, cela semble encore impossible. Du moins peut-on déjà en esquisser les prolégomènes : le mal, la liberté, l’éblouissement, la croisée des regards, la crise, l’absence. Et, dès ces préparations, l’amour impose déjà son autre nom – charité.

En 1908, l’égyptologue Émile Amélineau a publié Prolégomènes à l’étude de la religion égyptienne. En 1945 André Breton a publié des Prolégomènes à un troisième manifeste du surréalisme ou non. En 1986, le philosophe et phénoménologue Jean-Luc Marion a publié Prolégomènes à la charité. En 2012, Jacques Derrida, Histoire du mensonge : Prolégomènes, aux éditions Galilée. Ce texte est toutefois issu d’une conférence donnée en avril 1997 au Collège International de Philosophie.

Il a été traduit en anglais en 2002, puis publié en français dans le Cahier de l’Herne Jacques Derrida, dirigé par Marie-Louise Mallet et Ginette Michaud en 2004. Vertige du vide chez Ludwig Mies van der Rohe et prolégomènes insurrectionnels urbains. C’est aussi le titre d’un recueil de poèmes de Jean Aubert. Rechercher les pages comportant ce texte.

This entry was posted in Cuisine et Vins. Bookmark the permalink.