Promenades en Normandie avec un guide nommé Flaubert PDF

Les parents d’Hector Malot sont Marie-Anne-Victoire Lebourgeois et Jean Baptiste Malot. En effet, Marie-Anne-Promenades en Normandie avec un guide nommé Flaubert PDF Lebourgeois, née en 1797 à Jumièges, s’est mariée, en janvier 1818, à Laurent Narcisse Lelargue, capitaine au long cours. Quelques heures après sa naissance, un voilier amarré devant la demeure vire brutalement et dangereusement vers celle-ci. Il brise la vitre de la chambre du nouveau-né avec son mât de beaupré.


Lorsqu’à l’âge adulte, Hector s’oppose à la volonté paternelle, préférant la voie des lettres aux études de droit, elle le soutient dans son choix, ayant foi en sa vocation littéraire. Ce déménagement fait suite à la cession par Jean-Baptiste Malot de son étude de la Bouille à son gendre. L’animation des bords de Seine de la Bouille a cédé la place au calme de la campagne. Ce nouvel environnement est propice au développement d’un nouvel imaginaire chez Hector ainsi qu’à la naissance d’un certain goût pour la lecture. Malgré le changement de cadre, Hector commence à apprivoiser cette vie à la campagne et à l’apprécier. 9 ans, au vu des piètres progrès dont il fait preuve dans son éducation intellectuelle, Hector est envoyé en pensionnat à Rouen par son père. Marie-Anne-Victoire, sa mère, met tout en œuvre pour retarder l’échéance, mais la décision du père, ferme et inflexible, est prise en août 1839.

Hector arrive donc à Rouen, à l’institution Heudron et Lamardeley, fréquentée essentiellement par des fils de paysans aisés et de notables de la région. Trois ans plus tard, en 1842, le jeune Hector entre au lycée Corneille de Rouen où Gustave Flaubert l’a précédé dix ans plus tôt. Il y poursuit ses études au lycée Henri-IV où il obtient, au bout de deux ans, son bac. Conformément aux souhaits paternels, il entame des études de droit qu’il poursuivra trois années durant. Au cours des années qui suivent, Hector tente en vain de faire représenter une première pièce.

This entry was posted in Bandes dessinées. Bookmark the permalink.