Qu’est-ce que l’anarchisme ? PDF

Une cryptomonnaie, dite aussi cryptoactif, cryptodevise ou monnaie cryptographique, est une monnaie utilisable sur un réseau informatique décentralisé, de pair à pair. Le terme  crypto-actif  fait référence à  des actifs virtuels stockés sur un support électronique permettant à une communauté qu’est-ce que l’anarchisme ? PDF’utilisateurs les acceptant en paiement de réaliser des transactions sans avoir à recourir à la monnaie légale.


Contrairement à ce qu’en disent souvent ses détracteurs, l’anarchisme n’est pas une simple « protestation individuelle » ou la manifestation d’un esprit de révolte sans lendemain. Le mouvement anarchiste est né au sein du mouvement ouvrier comme l’expression de la protestation des travailleurs contre l’exploitation moderne, et en particulier contre le salariat. Cette brochure vise à donner en quelques pages un aperçu sommaire de la pensée anarchiste et des pratiques libertaires. Ainsi, le lecteur y trouvera un rappel des origines et de la spécificité de la pensée anarchiste : la liberté comme base, l’égalité économique et sociale comme moyen et la fraternité comme but… Ennemis de toute oppression, économique comme politique, les anarchistes préconisent en remplacement de l’Etat l’organisation fédéraliste de la société. Celle-ci peut en effet être prise en charge collectivement par les intéressés eux-mêmes. La brochure aborde ensuite les modalités de faction anarchiste : elle vise à la défense des intérêts des exploités par les exploités eux-mêmes sans délégation de pouvoir, via l’auto organisation et l’action collective et autonome des travailleurs. Cette action s’exerce dès aujourd’hui, par exemple dans les syndicats, mais doit aussi permettre de préparer la gestion de la production dans le futur. Enfin, la brochure aborde l’anarchisme d’hier et d’aujourd’hui, sa place dans le mouvement ouvrier et les révolutions du XIXe et du XXe siècle, et les combats menés plus récemment par les anarchistes. Ainsi, l’anarchisme a eu une place considérable dans la Commune de Paris en 1871, les révolutions russe et espagnole de 1917 et 1936. Depuis l’explosion de la révolte étudiante et de la jeunesse de 1968, les idées libertaires ont connu un regain de vigueur, y compris dans le mouvement social, avec la généralisation des concepts d’autogestion ou de gestion directe : Bien des combats engagés par des anarchistes, que ce soit contre le militarisme, le sexisme, la xénophobie ou les religions, ont fait l’objet de vastes mobilisations, qui pour certaines ont porté leurs fruits. Néanmoins, aujourd’hui, les inégalités entre pays riches et pays pauvres augmentent. Au sein même des pays riches, la misère est croissante. Des atteintes irréversibles sont causées à l’environnement, compromettant ainsi la survie des générations futures. Le système capitaliste basé sur l’accaparement de la propriété privée entre les mains d’une poignée d’actionnaires, nous mène droit à la barbarie. Dans le même temps, la chute des idéologies marxistes ouvre de nouvelles perspectives d’émancipation pour la classe laborieuse. Face à cela, les anarchistes ont des propositions à formuler pour faire reculer le pessimisme et le fatalisme. Ceux et celles qui auront à cœur la liberté et veulent abattre ce monde d’oppression peuvent faire leur l’idée anarchiste. Le fédéralisme est notre constitution, l’égalité économique et sociale notre objectif. Ce combat ne cessera qu’avec la fin de l’oppression, c’est à dire à l’issue d’une révolution sociale menée à son terme à l’échelle internationale contre les Etats et le patronat. Tu peux te joindre à nous !

En France, la Banque de France différencie les cryptomonnaies des titres de reconnaissance de dette. Une cryptomonnaie n’est donc pas occulte dans la mesure où n’importe quelle transaction est consultable sur Internet avec mention de l’adresse électronique des comptes émetteur et receveur ainsi que du montant de la transaction. En 1998, Wei Dai a publié une description de  b-money , un système électronique de trésorerie anonyme. Peu après, Nick Szabo a créé le  Bit Gold  qui demandait aux utilisateurs de compléter une fonction de preuve de travail dont les solutions étaient chiffrées, mises ensembles et publiées. Plusieurs autres cryptomonnaies ont été créées : toutes n’ont pas connu le succès, notamment celles apportant peu d’innovation. Depuis 2011, l’intérêt a rapidement augmenté, notamment durant la rapide montée du cours du Bitcoin en avril 2013.

2014, une seconde génération de cryptomonnaies est apparue, comme Monero, Ethereum et Nxt avec de nouvelles fonctionnalités telles que des adresses de furtivité, des contrats intelligents, le recours à des chaînes de bloc latérales ou adossées à des actifs tels que l’or. Aujourd’hui, les représentants de plusieurs banques centrales ont déclaré que l’adoption de cryptomonnaies telles que Bitcoin pose un défi important pour la capacité des banques centrales à influencer le prix du crédit pour toute l’économie. Ils ont également estimé que la popularité croissante des cryptomonnaies commerciales risque de faire perdre la confiance des consommateurs dans les monnaies fiduciaires. Un entrepreneur, fondateur de Robocoin, a lancé le premier distributeur automatique de bitcoins aux États-Unis le 20 février 2014. En 2018, le marché est en baisse en comparaison à sa fin d’année 2017. Les médias et sites spécialisés font maintenant de plus en plus la distinction entre les cryptomonnaies de 1re, 2e et 3e générations. La première génération est représentée par le Bitcoin.

Solidement implanté, initiateur de l’engouement médiatique et public pour les cryptomonnaies, il souffre de lacunes régulièrement pointées, comme sa lenteur, sa taille de bloc relativement faible, etc. Une deuxième génération a émergé, présentant suivant les versions soit des améliorations mineures, soit des innovations technologiques permettant de nouvelles fonctions. La troisième génération : constatant de nouvelles limitations, de nouvelles cryptomonnaies ont vu le jour, comme EOS. IO est elle même dérivée d’Ethereum. Elles apportent elles aussi leur lot d’innovation, mais, en août 2018, aucune n’a pour l’instant pris l’ascendant sur les autres. De manière générale, le statut juridique des cryptomonnaies varie considérablement d’un pays à l’autre. De par leur construction intrinsèque, les cryptomonnaies échappent à toute politique publique : elles ne peuvent pas être soutenues par une politique monétaire.

This entry was posted in Calendriers et Agendas. Bookmark the permalink.