Regards croisés sur le phénomène de la responsabilité sociale de l’entreprise PDF

Pourquoi sont-ils devenus casseurs ou terroristes ? Du wahhabisme aux islamistes, dont les Talibans. Regards croisés sur le phénomène de la responsabilité sociale de l’entreprise PDF sur la doctrine des mouvements islamistes actuels.


La Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) a pris, dans les années 1990, l’envergure d’un véritable phénomène. Les entreprises ont adopté une multitude d’instruments, comme les codes de conduite et chartes éthiques, censés incarner une conscience éthique, sociale et environnementale. Le présent ouvrage tente de saisir toute la complexité de ce phénomène en restituant les résultats d’une recherche collective et d’un colloque qui s’est tenu à Lyon le 12 juin 2009, financés dans le cadre d’un projet ATIP – Jeunes chercheurs du CNRS. Ces travaux se sont attachés à répondre à différentes questions. Quels sont les origines et les développements tant pratiques que théoriques de la RSE ? Comment participent-ils à une nouvelle forme de gouvernance des entreprises ? Comment les instruments de la RSE sont-ils mis en oeuvre ? Comment le système juridique les appréhende-t-il ? L’analyse juridico-institutionnelle de la RSE a semblé insuffisante pour rendre compte de toutes ses dimensions. Une approche pluridisciplinaire a donc été privilégiée face aux limites d’une analyse exclusivement juridique, économique ou sociologique. Des regards croisés  » permettent d’appréhender l’objet d’analyse avec autant d’approches que de disciplines et d’auteurs. Les explications et les visions s’entrecroisent. Cette confrontation de regards sur le même objet permet une meilleure compréhension de la RSE. Les contributions ici rassemblées en développent les principaux aspects. Elles s’attachent d’abord à comprendre la genèse, la filiation et les objectifs de la RSE qu’ils soient sociologiques, historiques, économiques, internes ou externes à l’entreprise. Elles proposent ensuite un aperçu de l’encadrement juridique des pratiques de RSE au niveau international et européen, ainsi que de leurs différents prolongements : pratiques effectives des entreprises adhérentes au Pacte mondial des Nations Unies, négociation transnationale d’entreprise, réception des actes de la RSE par les juridictions françaises, recours à des normes techniques de certification ou d’audits, etc. Ainsi le présent ouvrage va-t-il au-delà des définitions usuelles aussi commodes que partielles et éclaire-t-il sous un nouveau jour ce phénomène complexe.

Tous les musulmans ne sont pas islamistes ! Une guerre interne au monde musulman. Les reproches des islamistes aux occidentaux. Le terrorisme suicidaire et preneur d’otages. Terrorisme d’Etat et terrorisme de groupe. Les faux islamistes qui sont de vrais mafieux.

Les circonstances favorables au terrorisme islamiste. Frustration des Arabes concernant leurs gouvernements. Jugement selon celui qui commet l’acte condamnable. Jugement selon le but de l’acte condamnable. Jugement selon la victime de l’acte condamnable. Musulmans mais pas terroristes – Port du voile.

Lutter contre le terrorisme comme le demandent les Nations unies. I majuscule, est l’ensemble des peuples ou des pays musulmans, ainsi que la civilisation de ces peuples ou pays. La langue arabe n’a pas de terme pour distinguer entre l’Eglise et l’Etat, ou entre le religieux et le politique. On doit parler de terrorisme islamiste, pas de terrorisme islamique, bien que certains auteurs confondent ces deux adjectifs. Mauritanie, le Pakistan, les Comores, etc. L’esclavage est permis dans certains cas. Ali, cousin et gendre de Mahomet.

Les terroristes islamistes sont aussi bien chiites que sunnites. Un ayatollah est un dignitaire de la religion chiite. La fatwa est une sentence grave, que tout musulman doit respecter. Voir le paragraphe « Du wahhabisme aux islamistes, dont les Talibans ». Saint Livre et les prendre au pied de la lettre, comme les fondamentalistes. Un particulier disposant de bons revenus ne peut emprunter de l’argent pour acheter une maison, une voiture ou des meubles. La loi qui refuse l’usure mais pas le profit commercial est un bon exemple des contradictions de la loi coranique et de son inadaptation au monde moderne.

Arabes en mesure de le faire ! Coran, qui est la plus dogmatique et la plus puriste de l’islam sunnite. Arabie Saoudite et dans d’autres pays ou provinces comme le nord du Nigeria. Etat, mais seulement les lois de Dieu, issues pour l’essentiel du Coran. Coran rejette donc la tyrannie d’un homme ou d’un petit groupe. Il ne peut accepter que nos lois humaines priment sur les lois coraniques.

Certains de ces marginaux deviendront alors des terroristes pour aller jusqu’au bout de leur devoir d’islamisation. Les islamistes affirment, en citant le Coran, qu’un musulman ne doit pas avoir peur de mourir en combattant pour sa religion. De telles paroles ont convaincu beaucoup de jeunes de commettre des attentats-suicides : voir exemple . Parmi les personnes qui justifient le terrorisme la proportion de chiites est bien plus forte que de sunnites, ce qui s’explique par la religion chiite qui glorifie le martyr. Il y a un rejet massif et croissant du terrorisme. Il reste encore beaucoup de musulmans, des dizaines de millions, qui approuvent le terrorisme et dans les rangs desquels ceux-ci peuvent recruter. Irak, en Afghanistan, en Palestine et ailleurs.

Iran, que deux ayatollahs ne s’entendent pas toujours, et que c’est alors le plus fort politiquement qui l’emporte. Pakistan, en Arabie Saoudite, au Maroc, en Tunisie, en Irak, etc. C’est ainsi qu’ils confisquent les terres des Palestiniens et envoient des militaires assassiner leurs femmes et leurs enfants. You are the nation who, rather than ruling by the Shariah of Allah in its Constitution and Laws, choose to invent your own laws as you will and desire. You separate religion from your policies, contradicting the pure nature which affirms Absolute Authority to the Lord and your Creator. Allah dans votre Constitution et vos Lois, avez choisi d’inventer vos propres lois selon votre fantaisie.

Beyrouth, les 18 avril et 23 octobre 1983, faisant 362 morts en tout. Il y a eu, par la suite, de nombreux attentats-suicides, dans de nombreux pays. Les terroristes islamistes recourent aussi aux prises d’otages. Les personnes qui commettent les attentats-suicides ne sont pas des martyrs, ce sont des criminels de guerre, ainsi que ceux qui planifient les attentats et fournissent une aide logistique.

This entry was posted in Romans policiers et polars. Bookmark the permalink.