Sanctuaire de Claros. L’architecture Les propylées et les monuments de la voie sacrée PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le site de Délos a été inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco en 1990. Sanctuaire de Claros. L’architecture Les propylées et les monuments de la voie sacrée PDF principal facteur de développement de l’île est le fait qu’elle soit considérée comme l’île sacrée d’Apollon, l’endroit où le dieu est né. Selon la légende, lorsque Léto fut enceinte de Zeus, Héra, jalouse la poursuivit pour l’empêcher de donner naissance à son enfant.


Léto ne put trouver refuge que sur un rocher à peine visible à la surface des flots qui se nommait Astéria. C’est avec cette légende, que Délos devint l’un des lieux sacrés les plus renommés et les plus fréquentés de la Grèce antique. Cyclades, où Léto acoucha depuis de Phœbus et de Diane. Poséidon, à la demande de Zeus. Carte de Délos et de ses sites archéologiques par Richard Claverhouse Jebb en 1907. Cette citation de Thucydide nous permet de comprendre quels étaient les premiers habitants de Délos.

Quand il parle de Cariens, il fait référence au peuple venant de Carie, une région d’Asie Mineure. Les plus anciennes traces d’habitations remontent à la deuxième moitié du IIIe millénaire avant notre ère et se trouvent sur le mont Cynthe. Il s’agit de populations préhelléniques installées dans des habitations sommaires comme des abris de pêcheurs, ou de pirates comme le dit Thucydide. Entre cet habitat et l’époque mycénienne, aucune documentation ne permet d’établir avec certitude la présence d’hommes sur l’île. Délos est visiblement influencée par l’île de Naxos au niveau artistique et architectural.

En témoigne les nombreux monuments historiques édifiés à cette époque, comme l’oikos des Naxiens, la terrasse des lions, le Colosse des Naxiens et la statue de Nicandre, offrande à Artémis. Délos et peut-être même de Grèce. Cependant aucun texte ne précise la nature de la présence naxienne, il est donc peu probable que Naxos ait eu un rôle politique ou institutionnel à Délos à cette époque. Athènes qui cherche à affirmer son autorité sur l’île et son sanctuaire. Jadis Pisistrate, tyran d’Athènes, l’avait purifiée, mais seulement en partie, sur l’étendue de l’île que l’on découvre du temple. Cette mainmise d’Athènes se traduit notamment par la construction du Pôrinos Naos, un des trois temples d’Apollon, qui est de technique attique. Vers 525, un autre tyran se manifeste à Délos, Polycrate de Samos.

Délos conserva ensuite toujours la propriété d’une partie de Rhénée et en tira l’essentiel de ses revenus à travers l’exploitation des terres. C’est également sur cette île que se déroulaient les accouchements et qu’on soignait les malades, puisqu’il était interdit de naître et de mourir sur Délos. Un amiral perse, Datis, se rend sur l’île sacrée lors de son expédition vers la Grèce. Alors qu’il a saccagé l’île de Naxos, il respecte et honore le sanctuaire d’Apollon Délien. Athènes créé sa Ligue Maritime et choisit Délos comme siège de la confédération, qui forme donc la ligue de Délos : nom que les historiens modernes donnent à l’alliance que formèrent les cités grecques pour lutter contre les Perses, après que ceux-ci eurent été refoulés de Grèce. Depuis, il était interdit d’y naître et d’y mourir. Juste après cette purification, Athènes organise pour la première fois la fête quadriennale des Délia, faisant revivre les traditions archaïques que cite  l’Hymne à Apollon  d’Homère.

This entry was posted in Sports et passions. Bookmark the permalink.