SUR LA DESTRUCTION DES JESUITES EN FRANCE PDF

1540 par le pape Paul III. Dissoute en 1773, elle est SUR LA DESTRUCTION DES JESUITES EN FRANCE PDF en 1814 par le pape Pie VII. 17 000 membres en 2013, la congrégation masculine la plus importante au sein de l’Église catholique, où elle n’est devancée que par l’ensemble des branches franciscaines.


À M. *** CONSEILLER AU PARLEMENT DE ****.
AVERTISSEMENT.
SUR LA DESTRUCTION DES JÉSUITES EN FRANCE.
LETTRES À M. ***, CONSEILLER AU PARLEMENT DE *****,
POUR SERVIR DE SUPPLÉMENT À L’OUVRAGE PRÉCÉDENT, QUI LUI EST DÉDIÉ.
PREMIÈRE LETTRE.
SECONDE LETTRE. SUR L’ÉDIT DU ROI D’ESPAGNE POUR L’EXPULSION DES JÉSUITES.

La vocation des jésuites est de se mettre au service de l’Église catholique. Europe, en Amérique latine, en Extrême-Orient et en Inde. Outre l’enseignement, qui s’étend à tous les niveaux, ils pratiquent la prédication, sont missionnaires, directeurs de conscience, enseignent la théologie, effectuent des recherches scientifiques, etc. La spiritualité de la Compagnie repose sur les Exercices spirituels composés par Ignace de Loyola et se caractérise par une obéissance stricte, au Pape en particulier, et un grand zèle apostolique. Les jésuites se distinguent par une formation intellectuelle poussée. Alors que les autres ordres ne réclament qu’un an de noviciat avant la profession solennelle, le futur jésuite doit d’abord subir une probation de deux années, au bout desquelles il émet les premiers vœux qui constituent le premier degré, celui des  scolastiques  pour ceux qui se destinent à la prêtrise, celui des  coadjuteurs temporels approuvés  pour ceux qui seront employés aux offices domestiques. Articles détaillés : Constitutions de la Compagnie de Jésus et Admoniteur.

La Compagnie de Jésus est organisée selon les Constitutions préparées par Ignace de Loyola à partir de 1541 et promulguées par la première congrégation générale, en 1558. Préposés aux Maisons professes , les  Recteurs des collèges et séminaires . Un vicaire général assisté d’un secrétaire de la Compagnie s’occupe de l’administration quotidienne de la Compagnie. L’ admoniteur  du supérieur général a un rôle privé et confidentiel. Il ne participe pas au gouvernement de la Compagnie.

La Compagnie est divisée en  provinces  géographiques, chacune sous les ordres d’un supérieur provincial qui est choisi par le Général et a autorité sur tous les jésuites et les ministères de sa zone. Il est assisté d’un socius, équivalent d’un secrétaire général chargé de l’administration. Le pouvoir du  Supérieur général  n’est pas sans contrôle : au-dessus de lui la  Congrégation générale  contrôle son administration et peut le révoquer si nécessaire. La Congrégation générale réunit tous les  assistants , les supérieurs provinciaux et les représentants élus par les profès.

This entry was posted in Actu, Politique et Société. Bookmark the permalink.