Traité de psychologie des émotions (Psychologie cognitive) PDF

L’affirmation selon laquelle la présence d’autrui peut-être imaginée ou implicite suggère que nous sommes traité de psychologie des émotions (Psychologie cognitive) PDF à l’influence sociale, même lorsque nous sommes seuls, comme lorsqu’on regarde la télévision ou par l’intermédiaire de normes culturelles intériorisées. Leavitt, Jean Maisonneuve, Serge Moscovici, etc.


Les émotions sont un domaine carrefour qui concerne les 3 grands champs de la psychologie : cognitive, sociale et clinique, mais aussi la psychologie de la santé. Ce domaine connaît un développement important et tend à se formaliser en tant que sciences affectives. L’ouvrage dirigé par deux ténors européens de la discipline, se veut un état des lieux du savoir et une synthèse des théorisations les plus récentes dans ce champ.

La psychologie sociale s’intéresse à la manière dont les émotions, les pensées, les croyances, les intentions et les buts sont construits et comment ces facteurs psychologiques, à leur tour, influencent nos interactions avec les autres. La psychologie sociale est un domaine interdisciplinaire qui comble le fossé entre la psychologie et la sociologie. Pendant les années qui suivirent immédiatement la Seconde Guerre mondiale, la collaboration entre psychologues et sociologues était fréquente dans le milieu anglo-saxon. La psychologie sociale s’est également développée sur une opposition entre psychologues sociaux américains et européens.

Cependant, les bases importantes de cette discipline avaient déjà été développées. Ils désiraient découvrir les liens de causalité concrète expliquant les interactions sociales dans le monde autour d’eux. Pendant les années 1930, de nombreux psychologues de la Gestalt, notamment Kurt Lewin, ont fui vers les États-Unis à partir de l’Allemagne nazie. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les psychologues sociaux ont étudié les effets de la persuasion et de la propagande au profit de l’armée américaine. Après la guerre, les chercheurs se sont intéressés à une variété de problèmes sociaux, y compris les questions de sexe et des préjugés raciaux. Ce fut aussi le moment où l’approche situationniste radicale contestait la pertinence du soi et de la personnalité en psychologie. La psychologie sociale atteindra un niveau plus mature dans les théories et les méthodes dans les années 1980 et 1990.

Des normes éthiques prudentes seront établies pour désormais réglementer la recherche. Les perspectives pluraliste et multiculturelle ont commencé à émerger. Parmi les précurseurs français de la psychologie sociale, on trouve Gustave Le Bon, sociologue, qui publie un ouvrage de référence en 1895, Psychologie des foules. Lors du discours d’ouverture de Ribot, la psychologie sociale est évoquée pour la première fois dans une instance scientifique internationale. Inspiré par les travaux de Ivan Pavlov sur le conditionnement, le psychologue américain J. De même, l’action d’un groupe ne serait  que  la somme des actions individuelles.

Chaque individu a une vision, une conception personnelle de la réalité dont il fait partie. Cette conception est construite à partir des processus cognitifs et sociaux. L’étendue de l’influence sociale : un individu, ses émotions, ses pensées et son comportement sont grandement influencés par l’environnement, même en l’absence physique d’autres individus. Les gens ont tendance à essayer de prédire ou comprendre les évènements qui se produisent dans l’environnement extérieur et la société afin d’obtenir une récompense telle que la survie, la sécurité ou encore l’estime qu’on a de soi. Les gens accordent de l’importance aux contacts sociaux tels l’amour et le soutien en provenance des individus et des groupes qui leur sont proches.

This entry was posted in Romance et littérature sentimentale. Bookmark the permalink.